Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Avancement du couvre-feu : la présidente du département de Meurthe-et-Moselle reste "dubitative"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Invitée de France Bleu Lorraine ce mercredi, la présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle Valérie Beausert-Leick a exprimé ses réserves sur la proposition du gouvernement d'avancer le couvre-feu à 18 heures.

Rentrée politique de Valérie Beausert-Leick; présidente du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle
Rentrée politique de Valérie Beausert-Leick; présidente du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle © Radio France - Isabelle Baudriller

Pas de reconfinement dans l'immédiat en Meurthe-et-Moselle contrairement à ce que réclamaient le maire de Nancy Mathieu Klein et la présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle Valérie Beausert-Leick. Le ministre de la santé Olivier Véran a ouvert une concertation avec les élus locaux en vue de l'avancement du couvre-feu de 20 heures à 18 heures dans les zones les plus touchées à partir du 2 janvier 2021.

"Une demi-mesure"

Invitée de France Bleu Lorraine ce mercredi 30 décembre, Valérie Beausert-Leick a exprimé des doutes concernant cette décision : 

"Je reste dubitative sur la pertinence d'une demi-mesure. Avancer le couvre-feu de deux heures, je ne suis pas certaine que ce soit tout à fait concret pour enrayer la chaîne pandémique".

La présidente du département appelle le gouvernement à faire confiance aux élus locaux et aux professionnels de santé de la région. 

"J'espère que l'avenir nous donnera tort"

Cette décision du gouvernement, c'est en quelque sorte reculer pour mieux sauter selon Valérie Beausert-Leick : 

"Je ne pense pas que les Français comprendraient que mi-janvier, après le sursaut de l'épidémie, on soit obligé de reconfiner après avoir avancé le couvre-feu de deux heures. J'espère que l'avenir nous donnera tort et qu'avancer ce couvre-feu sera suffisant".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess