Infos

Avez-vous l'impression de payer trop d'impôts locaux?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace vendredi 21 février 2014 à 11:39

SLIDE Impôts
SLIDE Impôts © Fotolia.com

Le niveau d'imposition locale reste en tête des préoccupations des électeurs à un mois des municipales selon un sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange.

Retrouvez l'interview en intégralité de Christian Jaeg, président de l'Association de défense des citoyens contribuables de la région Alsace

Retrouvez l'interview en intégralité de Robert Herzog, professeur émérite à l'université de Strasbourg et spécialiste des finances publiques

Pas de changement en tête des préoccupations des électeurs à un mois des élections municipales des 23 et 30 mars prochain: la fiscalité est toujours citée en premier selon un sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange réalisé par Internet du 14 au 18 février 2014, sur un échantillon de 1.198 personnes inscrites sur les listes électorales.

Dans de nombreuses régions, les impôts locaux ont crû, entraînés notamment par "l'empilement" des collectivités, explique l'économiste Alain Trannoy. Pour lui, ces hausses ont trouvé leur limite et les communes ne pourront plus compter sur elles.

Plus de 1.000 euros d'impôts locaux en moyenne par personne dans certaines grandes villes

Selon les différents classements réalisés en France, les grandes villes alsaciennes ne font pas partie des plus mauvais élèves en la matière. Le magasine Challenge proposait par exemple un classement fin 2013. Sur 38 villes étudiées, Strasbourg est à la 33ème place. Le montant des impôts locaux par habitant en 2012 est de 768 euros (évolution 2007-2012 : +25,58%), le taux de la taxe foncier sur le bâti est de 33,34% en 2013 (évolution 2007-2013 : +2,98 points). Quant à la taxe d'habitation, son taux est de 34,66% en 2013 (évolution 2007-2013 : +2,50 points).

Mulhouse est à la dernière place de ce classement, avec un montant moyen par habitant pour les impôts locaux de 570 euros (évolution 2007-2012 : +11,74%). Le taux de la taxe foncier sur le bâti est de 39% en 2013 (évolution 2007-2013 : +5,25 points). Quant à la taxe d'habitation, son taux est de 29,34% en 2013 (évolution 2007-2013 : +3,11 points).

Dans les villes qui sont au premières places de ce classement comme Grenoble, Montpellier et Bordeaux, la moyenne des impôts locaux par habitant est supérieure à 1.000 euros.

"une mutualisation des services inévitable"

"En 2013, les impôts locaux ont augmenté de 4,6% en France, plus vite que le revenu des personnes et plus vite que l'inflation" , constate Robert Herzog, professeur émérite à l'université de Strasbourg et spécialiste des finances publiques. Pourtant selon lui, les solutions sont connues pour éviter cette augmentation. "La politique française est basée sur la dépense, on ne parle que de nouveaux services ou de nouveaux aménagements, il faudrait faire moins de promesses."

Autre piste, revoir le mille feuille administratif. "La mutualisation des services administratifs va devenir une obligation" , explique Christian Jaeg, président de l'Association de défense des citoyens contribuables de la région Alsace. "73% des citoyens considèrent que les communes ne font pas assez d'efforts pour diminuer leur endettement."

Partager sur :