Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Baons-le-Comte : le conseil municipal divisé, le village est à l'arrêt

Le village de Baons-le-Comte (Seine-Maritime) est bloqué. Les comptes sont dans le rouge, les conseillers municipaux se sont retournés contre le maire, qui s'oppose aux projets présentés. Sauf que des aménagements urgents sont nécessaires. Une séance du conseil se tient mardi 20 juillet.

Jean-Jacques Maillot, Catherine Maillot et Laurent Lemercier s'opposent au maire de Baons-le-Comte avec lequel ils ont été élu. pour eux, le maire n'agit pas face aux besoin du village.
Jean-Jacques Maillot, Catherine Maillot et Laurent Lemercier s'opposent au maire de Baons-le-Comte avec lequel ils ont été élu. pour eux, le maire n'agit pas face aux besoin du village. © Radio France - Théo Boscher

Rien ne va plus à Baons-le-Comte (Seine-Maritime). Depuis plusieurs mois, les conseillers municipaux se sont retournés contre Raphaël Dirand le maire de ce village de 360 habitants, dans le pays de Caux.

Ils lui reprochent son inaction alors que des dossiers pressants n'avancent pas. Le mur du cimetière s'effondre et pourrait causer des dommages sur l'église qui se trouve au-dessus. L'école n'est pas non plus aux normes de sécurité incendie.

Le mur du cimetière de Baons-le-Comte s'est en partie effondré. Les travaux de reconstruction n'ont pas encore commencé car le maire et les conseillers s'opposent sur le chantier à mener
Le mur du cimetière de Baons-le-Comte s'est en partie effondré. Les travaux de reconstruction n'ont pas encore commencé car le maire et les conseillers s'opposent sur le chantier à mener © Radio France - Théo Boscher

Qui plus est, Raphaël Dirand, qui a entamé un troisième mandat en juin 2020, a d'abord présenté une démission au préfet de Seine-Maritime en juin 2021... avant de se raviser trois semaines plus tard.

Le mur du cimetière s'effondre, l'école pas aux normes

Laurent Lemercier a été élu pour la première fois l'année dernière, aux côtés de Raphaël Dirand. Aujourd'hui, il demande sa démission : "Nous avons découvert après l'élection que les comptes de la commune sont en déficit. Les banques ne veulent pas nous prêter d'argent. Rien n'a été fait pour que la municipalité puisse augmenter ses rentrées d'argent et que les travaux soient faits pour que les habitants retrouvent un Baons-le-Comte digne de ce nom." 

Il faut retrouver un village digne de ce nom

La mairie de Baons-le-Comte est le théâtre de disputes entre le maire et ses anciens conseillers, qui veulent le voir démissionner.
La mairie de Baons-le-Comte est le théâtre de disputes entre le maire et ses anciens conseillers, qui veulent le voir démissionner. © Radio France - Théo Boscher

Cinq des sept anciens colistiers du maire planchent depuis des semaines sur des moyens de présenter un projet viable pour la commune : vendre des terrains, lancer la réfection de l'église pour ensuite la louer. Mais ces idées sont repoussées par Raphaël Dirand, qui les jugent "trop risquées" financièrement pour une commune déjà déficitaire.

Une commune en déficit

Il propose des aménagements à la marge du mur du cimetière ou de l'école, que refusent les neuf autres conseillers. Le maire contesté regrette lui que "les dotations de l'Etat aux communes ont diminué, les subventions ont baissé et on a fait le choix de ne pas augmenter les impôts pour les habitants". Et sur la lenteur de traitement des dossiers, il répond que "les délibérations répondent à des questions juridiques, avec beaucoup de pièces à joindre et ça prend du temps aussi". 

Le premier adjoint, Arnaud Beuzelin, est le seul soutien de Raphaël Dirand au conseil municipal de Baons-le-Comte, qui compte onze membres.
Le premier adjoint, Arnaud Beuzelin, est le seul soutien de Raphaël Dirand au conseil municipal de Baons-le-Comte, qui compte onze membres. © Radio France - Théo Boscher

La situation est ubuesque : sur onze conseillers municipaux, 9 sont opposés au maire actuel. Raphaël Dirand est seulement épaulé par son premier adjoint. "Une situation pareille n'est pas tenable pour pouvoir avancer et progresser, constate Jean-Jacques Maillot, qui s'oppose aussi au maire. Il aura au moins réussi à unir deux listes opposés en une seule équipe."

Neuf contre deux

"Que ce soit moi ou un autre personne, les difficultés financières resteront les mêmes", cingle Raphaël Dirand. Mais il dit que "peut-être que des solutions peuvent être trouvées pour renouer le dialogue". Il se sent toujours légitime, réélu depuis un an. Mais il glisse aussi que ce qu'il sortira du conseil municipal du mardi 21 juillet 2021 pourra l'amener à reconsidérer sa position.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess