Politique

Barbara Pompili, secrétaire d'État, devient le premier membre du gouvernement à soutenir officiellement Emmanuel Macron

Par Marina Cabiten, France Bleu Picardie et France Bleu mardi 21 mars 2017 à 8:55 Mis à jour le mardi 21 mars 2017 à 10:12

Barbara Pompili lors d'une séance de questions au gouvernement
Barbara Pompili lors d'une séance de questions au gouvernement © Maxppp - Leon Tanguy

Barbara Pompili, actuelle secrétaire d'État chargée de la biodiversité, a annoncé mardi son soutien à Emmanuel Macron. Elle est le premier membre du gouvernement à officialiser son ralliement au candidat du mouvement "En Marche !" à la Présidentielle.

La secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité Barbara Pompili a apporté mardi son soutien à Emmanuel Macron en vue de l'élection présidentielle, devenant le premier membre du gouvernement à rallier officiellement le candidat d'"En Marche !".

"Un vote utile"

"J'ai décidé de soutenir le projet, la démarche et donc la candidature d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle", a-t-elle annoncé sur franceinfo. "Le projet d'Emmanuel Macron c'est une écologie réaliste, un engagement européen fort et une volonté de répondre a la détresse qui nourrit le FN", a-t-elle ajouté.

Face au FN, "le vote d'Emmanuel Macron est à ce sens un vote utile", a déclaré la secrétaire d'État, ex-membre d'Europe Ecologie-les Verts, qui a précisé avoir "bien évidemment informé" le Premier ministre Bernard Cazeneuve de son choix.

Cazeneuve demande à ses ministres de ne pas rallier Macron, selon Cambadélis

La déclaration de Barbara Pompili est tombée quelques minutes à peine après des propos du Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, qui affirme que le Premier ministre a demandé aux membres du gouvernement de ne pas se rallier à Emmanuel Macron.

Le Premier ministre a participé lundi au bureau national du PS où il "a stigmatisé tous ceux qui manquaient à leur parole", selon Jean-Christophe Cambadélis sur RTL. "Mais il ne visait pas seulement Manuel Valls", a ajouté le responsable socialiste. Il a espéré que ce ne serait pas le cas du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. "Je pense qu'il ne le fera pas, j'espère qu'il ne le fera pas", a-t-il dit.

► LIRE AUSSI : Bernard Poignant apporte son soutien à Emmanuel Macron et quitte son poste de conseiller à l'Elysée