Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Barbara Romagnan : "J'appelle à un débat citoyen sur le démantèlement des centrales nucléaires"

-
Par , France Bleu Besançon
Besançon, France

La députée du Doubs, Barbara Romagnan et son homologue Julien Aubert publient un rapport parlementaire consacré au démantèlement des centrales nucléaires françaises. Leur conclusion : il sera plus long, plus difficile et bien plus coûteux que ce que prévoit EDF.

© Maxppp - Vincent Isore

Pour établir leur rapport consacré au démantèlement des centrales nucléaires françaises, la députée PS du Doubs, Barbara Romagnan et le député LR du Vaucluse ont auditionné pas moins de 70 personnes. "Nous nous sommes basés sur les chiffres fournis par EDF, précise l'élue du Doubs. Notre étude porte sur la faisabilité technique et financière du démantèlement, c'est-à-dire, est-ce qu'on sait faire et est-ce qu'on a prévu assez d'argent ?"

A ces deux questions, la réponse des députés est tranchée : EDF affiche des prévisions beaucoup trop optimistes. Un exemple : dans les autres pays européens, les exploitants des parcs atomiques provisionnent entre 900 millions et 1,3 milliard d'euros par réacteur à démanteler. De son côté, EDF prévoit environ 350 millions par tranche !

"En matière de coût, souligne Barbara Romagnan, il y a surtout des choses qui ne sont pas comptées ; EDF doit payer des taxes et des assurances qui ne sont pas prises en compte ; ils ne comptent pas non plus la gestion du combustible usagé car ils considèrent qu'ils vont peut-être s'en resservir dans des réacteurs, ça n'est pas un déchet mais ça va bien finir être un déchet. Ils ne comptent pas non plus la remise en état des terrains qui est un poste très onéreux."

Autre inquiétude de Barbara Romagnan : la faisabilité technique. "Le responsable du démantèlement technique chez EDF estime que nous sommes face à une difficulté non résolue à l'échelle industrielle, souligne-t-elle. Or, il est vraisemblable qu'on aura à démonter un certain nombre de réacteurs en même temps car ils ont été fabriqués à la même période et ils arriveront en fin de vie aussi au même moment ; mais il n'est pas certain que la simultanéité de ces démantèlements soit toujours possible dans les meilleures conditions."

Après le constat, quelles recommandations ? D'abord demander à EDF de prendre en compte dans ses prévisions tous les coûts à assumer pour le démantèlement. Si les coûts ne sont pas anticipés, préviennent les rapporteurs, ils risquent d'incomber à l'Etat donc au contribuable. Ensuite, préconisent-ils, il serait bon de faire des estimations réacteur par réacteur et pas globalement. Enfin, réclame Barbara Romagnan, il faut engager un débat citoyen et "qu'on ne laisse pas cette question éminemment complexe et très politique à des "dits" experts ou spécialistes mais que les décisions que l'on prenne soit bien l'expression du débat démocratique."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess