Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Battus à Saint-Pierre-des-Corps, les électeurs communistes accusent le coup

-
Par , France Bleu Touraine

Pour la première fois depuis cent ans, la mairie de Saint-Pierre-des-Corps n'est plus communiste. Le candidat Emmanuel François, qui se revendique sans étiquette l'a emporté devant le candidat communiste et deux autres listes de gauche. Les électeurs communistes oscillent entre déception et colère.

Alain, électeur communiste, est en colère contre les listes de gauche qui se sont maintenues au second tour à Saint-Pierre-des-Corps
Alain, électeur communiste, est en colère contre les listes de gauche qui se sont maintenues au second tour à Saint-Pierre-des-Corps © Radio France - Antoine Jeuffin

C'est un séisme politique qui touche Saint-Pierre-des-Corps. Pour la première fois depuis cent ans, la mairie n'est pas communiste. Le candidat désigné par la maire sortante, Marie-France Beaufils (PCF), a été battu au second tour lors d'une quadrangulaire. 3 listes de gauche (PCF, PS et ECO) s'y étaient maintenues : toutes battues par Emmanuel François (DVD).

Liliane, communiste depuis ses 17 ans, vit à Saint-Pierre-des-Corps depuis 60 ans. A l'annonce des résultats dimanche, elle est "partie aussitôt". La retraitée explique qu'elle n'a "pas voulu rester communiquer" : "Pff...c'était trop dur pour moi, j'avais les larmes aux yeux. Je ne m'imaginais pas qu'un jour ça puisse arriver. J'étais triste, mais triste". Et la nuit passée, la tristesse n'est pas partie, en témoignent ses trémolos toujours présents dans la voix : "Vous voyez, je suis encore un petit peu....Cela me fait de la peine, cela me fait du mal". 

La désunion fatale à la gauche 

Comme de nombreux électeurs communistes de Saint-Pierre, Liliane est en colère contre les listes de gauche qui se sont maintenues au second tour, provoquant une dispersion des voix entre le PCF, le PS, et les Verts. Dans son viseur, les socialistes en particulier : "Ils ont eu ce qu'ils voulaient, que les communistes ne soient plus à la tête de la municipalité".

Leur comportement est complètement stupide.

Alain, habitant de Saint-Pierre depuis 50 ans, a toujours voté communiste, et après le verdict des urnes, il se dit "déçu et en colère", mais pas surpris : "J'étais sur les marchés tous les samedis, j'en discutais avec des copains ou avec des candidats, et on se disait "on va dans le mur, on va perdre la mairie". Ça allait se passer comme ça et ça s'est passé comme ça". Ce fidèle communiste avait pourtant prévenu personnellement les candidats qu'il n'était pas raisonnable de maintenir toutes les listes, mais "tout le monde a vu que le gâteau était beau et personne n'a voulu lâcher le morceau". Mina est aussi en colère : "Leur comportement est complètement stupide. On se demande s'ils ne l'ont pas fait exprès, de rester divisés comme ça pour que personne ne soit gagnant. Ils n'ont pas pris conscience du danger de la liste d'Emmanuel François", veut croire cette électrice PCF. 

La mairie passe à droite, certains s'inquiètent 

Marie-Danièle a "peur" face à l'arrivée d'un maire de droite à Saint-Pierre-des-Corps. La retraitée, qui a toujours voté à gauche pour les municipales pense qu'il va y avoir "beaucoup moins d'aides pour les personnes dans le besoin. Et puis, on aura des caméras ici mais je ne suis pas sûre que cela amènera plus de sécurité car je pense qu'il y aura un contrecoup à cela et de la provocation". 

Le nouveau maire se dit prêt à "travailler en bonne intelligence" pour "apaiser les esprits". Il lui faudra composer avec "une ville de gauche" veut rappeler le candidat communiste battu, Michel Soulas. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu