Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Affaire Benalla : pour Jean-Pierre Sueur, le gouvernement doit arrêter de "s'arc-bouter sur une position indéfendable"

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Le sénateur du Loiret Jean-Pierre Sueur, co-rapporteur de la commission d'enquête sur l'affaire Benalla, répond au porte-parole du gouvernement, pour qui le rapport contient "beaucoup de contre-vérités". "Est-ce de la bonne politique que de continuer à défendre M. Benalla ?", interroge le sénateur.

Alexandre Benalla aux côtés de Jean-Pierre Sueur, le 21 janvier 2019 au Sénat
Alexandre Benalla aux côtés de Jean-Pierre Sueur, le 21 janvier 2019 au Sénat © Maxppp -

Orléans, France

Le rapport de la commission des lois du Sénat sur l'affaire Benalla a été rendu public ce mercredi par le président de la commission Philippe Bas et ses deux co-rapporteurs, dont le sénateur socialiste du Loiret Jean-Pierre Sueur.  Ce rapport pointe des "dysfonctionnements majeurs" au sommet de l'État et demande des poursuites contre l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, mais aussi la saisine de la justice sur les déclarations des principaux collaborateurs du président.  

M. Griveaux n'a pas eu le temps de lire [notre rapport]" (Jean-Pierre Sueur)

La réponse de l'exécutif n'a pas tardé, puisque le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a pointé des "contrevérités" contenues dans ce rapport, lors du point-presse hebdomadaire après le conseil des ministres.  Ce qui n'a pas plu à Jean-Pierre Sueur : "il a dit ça à 14 heures, le rapport a été rendu public en fin de matinée, il n'a certainement pas eu le temps de le lire, comme il l'a dit après !", attaque le sénateur du Loiret.

Reconnaître les erreurs et dysfonctionnements"

"Et puis, il y a quelque chose d'un peu étrange de la part du porte parole du gouvernement : est-ce vraiment de la bonne politique de continuer à défendre M. Benalla et tous les dysfonctionnements en chaîne dont chacun sait qu'ils ont existé ?", interroge l'ex maire d'Orléans. "Je pense que ce serait beaucoup mieux de la part de M. Griveaux que de le reconnaître et de dire qu'il y a eu des erreurs et des dysfonctionnements, et qu'il faut en tirer les conséquences, plutôt que de s'arquebouter sur une position indéfendable."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu