Politique DOSSIER : Le projet de l'A45 entre Saint-Étienne et Lyon

VIDÉO - Présidentielle : l'A45, un projet trop vieux pour le futur désirable de Benoît Hamon

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 21 avril 2017 à 11:09

Johann Cesa, conseiller régional et municipal PS à Feurs.
Johann Cesa, conseiller régional et municipal PS à Feurs. © Radio France - ER

Johann Cesa, élu à la Région et à la mairie de Feurs, est un des porte-parole de Benoît Hamon dans la Loire. Il était en direct dans France Bleu matin ce vendredi à 7h40.

France Bleu Saint-Étienne Loire vous a donné la parole aux représentants de tous les candidats à la présidentielle tout au long de cette semaine afin de vous permettre de comparer. Après les représentants d'Emmanuel Macron et Jacques Cheminade jeudi, même formule pour trois invités ce vendredi, au nom de Benoît Hamon, François Fillon et Philippe Poutou : une question liée à l'actualité, au moins un point du programme en résonance avec la Loire et la Haute-Loire, avant d'aborder l'A45 et de dresser un bilan de la campagne. Johann Cesa, élu à la Région et à la mairie de Feurs, est un des porte-parole de Benoît Hamon dans la Loire. Il était en direct dans France Bleu matin à 7h40.

L'actu, l'attentat sur les Champs-Élysées et CastMétal

France Bleu Saint-Étienne Loire : Comment on termine une campagne après cette fusillade sur les Champs-Élysées, peut-être un "carnage" d'éviter d'après le ministre de l'Intérieur ?

Johann Cesa : (...) Évidemment ça rejette notre pays dans l'effroit et dans la peur. Mais justement on doit, comme après le 13 novembre, après Charlie, on doit se relever. Et dimanche, le meilleur message, c'est de dire, on se mobilise et on va voter.

FBSEL : Le travail a repris chez CastMétal, vous qui êtes élu à Feurs, la fonderie était en grève depuis deux semaines contre des suppressions de poste. Cinquante-et-un postes en moins : quel est l'avenir de ce site ?

Johann Cesa : Très compliqué (...). L'entreprise a bénéficié de 500 000 euros de CICE. Nous ce qu'on défendait en tant que frondeur au parti socialiste, c'étaient des contreparties. Malheureusement on a la preuve, que donner des aides aux entreprises sans aucune contrepartie, ça ne marche pas.

Un point du programme

FBSEL : En 2040, un quart des Ligériens au moins aura plus de 65 ans. L'Insee prévoit aussi que les plus de 85 ans seront 3 fois plus nombreux en Haute-Loire. La jeunesse est beaucoup mise en avant dans la communication de Benoit Hamon mais qu'est-il prévu pour faire à cet enjeu ?

Johann Cesa : (...) On a fait une réunion nous à Saint-Étienne sur le bien vieillir. Outre l'augmentation de l'Apa (l'allocation personnalisée d'autonomie) de 30 %, du minimum vieillesse, il y a deux mesures fortes. C'est le statut de la génération pivot, c'est-à-dire des personnes de 45-60 ans, des personnes qui peuvent avoir des enfants handicapés et des parents âgés qu'il faut aider (...). Il faut améliorer le statut de l'aidant, avec un vrai revenu pour pouvoir aider ses parents et aussi améliorer l'accueil en Ehpad. on a des aides soignantes qui sont obligées de faire des toilettes de plus en plus courtes et avouent être au bord de la maltraitance. Donc il faut embaucher, créer de nouveaux Ehpads. Il faut relever ce défi.

L'A45, oui ou non ?

Johann Cesa : Absolument pas. Comment on peut avoir un futur désirable avec une autoroute, dont le projet remonte aux années 80. C'est plus le train. Et puis on a la chance d'avoir à Saint-Étienne des écoles d'ingénieurs, l'Enise, l'école des mines qui peuvent innover. On a le projet d'hyperloop, qui devrait être travaillé. Il faut aller vers de nouveaux modes de transport et pas vers les vieilles autoroutes. En plus les deux-tiers du financement viennent des collectivités locales, seul un tiers pour Vinci ; et c'est lui qui empoche tout l'argent avec les péages.

Bilan de campagne

FBSEL : Si là on rembobinait, qu'est-ce que Benoît Hamon aurait pu faire différemment ?

Johann Cesa : Il a fait une très bonne campagne.(...) Il y a eu pourrissement de la campagne avec les affaires, avec François Fillon, les sondages... Vraiment moi, en tant que militant socialiste, j'ai fait trois campagnes, Ségolène Royal, François Hollande, Benoît Hamon, c'est le meilleur programme que j'ai jamais soutenu.