Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Benoît Payan : "Emmanuel Macron sera probablement à Marseille cet été" pour des annonces sur les écoles

-
Par , France Bleu Provence

Invité sur France Bleu Provence, le maire de Marseille annonce qu'Emmanuel Macron sera "probablement" à Marseille cet été sur le dossier de la rénovation des écoles, pour un plan "gigantesque et historique". Le maire de Marseille souhaite aussi une journée sans voitures sur le Vieux-Port en juin.

Benoît Payan dans les studios de France Bleu Provence
Benoît Payan dans les studios de France Bleu Provence © Radio France - Romain Périch

Invité sur France Bleu Provence, le maire de Marseille annonce qu'Emmanuel Macron sera "probablement" à Marseille cet été sur le dossier de la rénovation des écoles, pour un plan "gigantesque et historique" de rénovation.. Le maire de Marseille revient aussi sur le succès de la première journée "la voie est libre" et souhaite une journée sans voitures sur le Vieux-Port en juin.

En visite hier à Marseille, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin annonce un nouveau commissariat dans les quartiers nord de Marseille pour remplacer les commissariats vétustes des 13e et 14e arrondissement. En quoi c'est une bonne nouvelle pour les Marseillais, notamment ceux des quartiers Nord ? 

D'abord, c'est important de mettre à disposition des Marseillaises et des Marseillais et de la police nationale un commissariat de bonne qualité et du matériel de bonne qualité. C'était important, en effet, de venir créer un grand commissariat dans les 13e et 14e arrondissement. Ça, c'est bien. Je donne acte au ministre de l'Intérieur. Il a raison de faire ça. Il va mettre sur la table neuf millions d'euros.  Je ne souhaite pas, par contre, que la création de ce commissariat des 13e et 14e arrondissement supprime complètement le poste du 14e arrondissement. 

"Je ne souhaite pas, par contre, que la création de ce commissariat des 13e et 14e arrondissement supprime complètement le poste du 14e arrondissement." 

Aujourd'hui, on avait un commissariat dans le 13e et un commissariat dans le 14e arrondissement. Il n'est pas acceptable qu'il y ait 50.000 Marseillais sans commissariat à Marseille. Donc, on est en train de travailler avec ses services. Avec la ville de Marseille, on est en train d'identifier un terrain pour que dès 2024 2025, on puisse avoir ce nouveau commissariat qui va être dans le 13e arrondissement. 

Donc il y aura toujours deux commissariats dans les quartiers nord ?

J'y tiens en effet.

Le nouveau commissariat sera construit sur un terrain du 13e mis à disposition par le conseil départemental des Bouches du Rhône. Vous confirmez ? 

Pour l'instant, c'est plutôt acté et c'est plutôt bien. C'est très bien que tout le monde aille dans le même sens. Il s'agit d'un terrain pour la police nationale, pour faire un commissariat. On ne va pas faire de politique politicienne. Quand la Ville de Marseille met 600.000 euros pour refaire le commissariat du 16e arrondissement, ce n'est pas de mon ressort. Ce n'est pas de mes compétences. Pour autant, je le fais. 

"Quand la Ville de Marseille met 600.000 euros pour refaire le commissariat du 16e arrondissement, ce n'est pas de mon ressort. Ce n'est pas de mes compétences. Pour autant, je le fais." 

Je n'accepte pas que les policiers ou les Marseillais soient dans de mauvaises conditions, et c'est pour ça qu'on fait tous des efforts. Encore une fois, sur cette question là, il n'y a pas de polémique à avoir. Je pense que les policiers marseillais veulent des moyens. J'espère que celles et ceux qui auraient en tête de faire des polémiques se calment un peu. 

Le 10 mars dernier, Emmanuel Macron vous a reçu à l'Élysée. Le président promet des aides de l'État pour rénover les écoles vétustes de Marseille. Connaissez vous aujourd'hui le montant de ces aides du gouvernement ? Et savez vous quand ces aides seront versées à la Ville de Marseille ? 

Ce ne sont pas tout à fait des aides et ce ne sont pas tout à fait des subventions. Ce n'est pas comme ça que ça se fait. Il y a 500 écoles dans la ville de Marseille qui sont en mauvais état et c'est le premier travail d'un maire. À Marseille, les écoles ne vont pas bien et cette ville n'a pas besoin d'aides. Elle a besoin de considération et c'est ce que j'ai dit au chef de l'État.  On n'est pas d'accord avec le président de la République sur la politique, mais on est capable de se dire que pour le bien des Marseillaises et des Marseillais, on va faire un plan gigantesque, jamais fait et historique, de rénovation des écoles marseillaises. 

"On n'est pas d'accord avec le président de la République sur la politique, mais on est capable de se dire que pour le bien des Marseillaises et des Marseillais, on va faire un plan gigantesque, jamais fait et historique, de rénovation des écoles marseillaises." - Benoît Payan

C'est un plan de plusieurs centaines de millions d'euros, probablement au-delà d'un milliard d'euros. Et comme je ne veux pas faire d'annonce farfelue, d'annonces "perlimpinpin", au contraire, on va travailler correctement. On prend le temps. On est en train d'avancer avec l'Élysée, avec Bercy, avec la ville de Marseille, avec les services pour annoncer quelque chose de crédible, de fort pour les écoles.

Vous réclamez quand même de la monnaie sonnante et trébuchante... Pour l'instant, vous n'avez pas le montant ?

Je commence à avoir le montant, mais je ne vais pas vous le dire ! Ça vous donnera l'occasion de me réinviter... Encore une fois, il ne s'agit pas de faire d'annonces farfelues. Il s'agit d'être sérieux sur cette question des écoles.

Le président Macron viendra-t-il à Marseille annoncer lui-même les aides du gouvernement? 

Oui, je le souhaite. On a convenu que je ferai pour le bien des Marseillaises et des Marseillais quelque chose d'important dans les semaines, dans les mois qui viennent, probablement cet été. 

Le président pourrait donc venir cet été à Marseille faire des annonces pour les écoles de la ville ?

Probablement, très probablement.

Gros succès dimanche dernier de la première opération "La voie est libre", avec quatre kilomètres du littoral entièrement réservés  aux piétons sur la Corniche notamment. C'est pour quand la prochaine ? 

C'est pour dans pas longtemps. Dans quelques semaines, probablement au mois de juin, car ça a été un vrai succès. Il y avait des milliers de personnes. Vous avez vu cette ville merveilleuse ? On a marché sur quatre kilomètres, on a fait du vélo, il y avait des gens avec des poussettes, il y avait des familles, il y avait des jeunes et des moins jeunes. Et ça, c'est formidable. Pourquoi ? Parce que dans cette ville qui a vécu pendant un siècle avec la voiture, on a pu prendre le temps sans bruit de pouvoir déambuler. C'est quelque chose d'important que je souhaite et nous souhaitons vraiment pouvoir continuer ce genre d'opérations. 

"On va faire cet été la piétonnisation du Vieux-Port côté mairie, et là, ça va être tous les jours pendant deux mois dès début juillet." 

Et on va continuer. Ce sera au moins une fois par mois. On va faire aussi cet été la piétonnisation du Vieux-Port côté mairie, et là, ça va être tous les jours pendant deux mois (dès le mois de juillet jusqu'à fin août NDRL). Pour la prochaine "voie est libre", on va continuer sur la Corniche, et pourquoi pas essayer dès le mois de juin une première journée sans voiture sur le Vieux-Port pour regarder un petit peu comment ça se passe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess