Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Bernard Cazeneuve, Premier ministre : de Cherbourg à Matignon

Arrivé en 1989 à Cherbourg-Octeville, Bernard Cazeneuve, nommé Premier ministre ce mardi, a gravi tous les échelons de la politique locale, avant de s'imposer comme le fidèle parmi les fidèles aux côtés de François Hollande.

Bernard Cazeneuve nommé ce matin Premier ministre en remplacement de Manuel Valls
Bernard Cazeneuve nommé ce matin Premier ministre en remplacement de Manuel Valls © Maxppp - Christophe Petit-Tesson

Bernard Cazeneuve, nommé Premier ministre ce mardi à la place de Manuel Valls, est un Cherbourgeois d'adoption. Car c'est en parachuté que ce natif de Senlis dans l'Oise, débarque à Octeville à la fin des années 80. En provenance des cabinets ministériels, il vient remettre un peu d'ordre dans le PS local : avec succès.

Conseiller général puis maire d'Octeville et député en 1997, il milite pour la création du grand Cherbourg et prend la succession de Jean-Pierre Godeffroy à la mairie de Cherbourg-Octeville en 2001.

Candidat aux régionales en 2004, il récupère également son siège de député 3 ans plus tard. De ses années de parlementaires, on retiendra surtout son combat pour obtenir la vérité sur les circonstances de l'attentat de Karachi qui avait fait 8 morts parmi les salariés cherbourgeois de la DCN.

Un fabiusien devenu proche de Hollande

Proche de Laurent Fabius, opposé au traité constitutionnel européen en 2005, il reste neutre durant la primaire de la gauche en 2011 avant de soutenir sans réserve François Hollande, choisi comme candidat pour la présidentielle. Il sera d'ailleurs nommé porte parole du candidat et assez logiquement, entre au gouvernement formé par Jean-Marc Ayrault, avec lequel il a souvent travaillé à l'Assemblée nationale.

Ministre délégué aux affaires européennes auprès de Fabius, il change de porte-feuille moins d'un an plus tard, en mars 2013, appelé en pompier de service pour remplacer Jérôme Cahuzac contraint de démissionné de son poste de ministre du budget. Rigueur et sérieux, il a le profil idéal pour mettre un terme au scandale Cahuzac.

Arrivé à l'Intérieur par surprise

Mais c'est sa nomination surprise au ministère de l'Intérieur au printemps 2014 qui va le révéler au plus grand nombre. Manuel Valls nommé Premier ministre, se pose la question de la personne pour le remplacer. François Hollande et son Premier ministre ont chacun leur candidat, ils tombent finalement d'accord sur le 3e homme : Bernard Cazeneuve.

C'est une surprise pour bon nombre d'observateurs interrogatifs sur sa capacité à tenir ce ministère régalien. 2 ans et demi plus tard, celui qui est devenu un fidèle du chef de l'Etat apparaissait depuis quelques jours comme le candidat évident pour occuper Matignon jusqu'à la fin du quinquennat. Quoi qu'il arrive, il battra le record de brièveté au poste de Premier ministre : il ne reste que 5 mois d'ici la fin du quinquennat.

  - Aucun(e)
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu