Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Le G7 à Biarritz

Bernard Kouchner: le G7 à Biarritz "c'est une des bonnes choses de la politique"

-
Par , France Bleu Pays Basque

"On peut aller très loin dans un dialogue franc". Avant le sommet du G7 à Biarritz, Bernard Kouchner a décrypté les rencontres internationales où les affichages et les apartés ont leur importance: "bien sûr que ça sert la politique!". Interview complète à écouter à la fin de cet article.

Bernard Kouchner ministre des Affaires Etrangères entre 2007 et 2010
Bernard Kouchner ministre des Affaires Etrangères entre 2007 et 2010 © Maxppp -

Biarritz, France

En pleine crise européenne, entre Brexit et provocations italiennes, le G7 à Biarritz va rassembler des dirigeants politiques que parfois tout sépare. Mais pour Bernard Kouchner, ancien ministre des Affaires Etrangères entre 2007 et 2010, ces rencontres au sommet ont une réelle utilité: "Bien sûr que la politique sert. Les sujets abordés sont graves. Mais les oppositions internationales, les tensions, doivent être pris en charge pour les désamorcer". La crise politique, le devenir de l'Europe sont réels, mais le rassemblement des principaux protagonistes "créé une atmosphère différente. On peut aller très loin dans un dialogue franc" affirme l'ancien ministre en référence aussi à la réception de Vladimir Poutine par Emmanuel Macron.

Le G8 est devenu G7

Les blocs-notes sont bleu dur ou rouge basque, avec les logos du G7 et de la Maison Laffargue - Radio France
Les blocs-notes sont bleu dur ou rouge basque, avec les logos du G7 et de la Maison Laffargue © Radio France - Samuel Monod

Le président russe a été reçu le 19 août par Emmanuel au fort de Brégançon en prélude au G7 à Biarritz, et c'est un événement politique important pour Bernard Kouchner: "Une espèce de détente s'opère avec Mr Poutine. Ça ne peut être que mieux, c'est une réussite de l'avoir vu quelques jours avant un G7 d'où il est exclus". Et c'est une bonne chose, "quelles que soient les opinions morales. La politique et la diplomatie, ça n'est pas de la morale".

Si les contre-sommets ont aussi leur utilité, "Confronter ses idées ça fait avancer les choses", Bernard Kouchner insiste sur le G7: "On peut parler de tout dans les G7. Certes, le communiqué est fait avant, mais c'est bien qu'on se rencontre et qu'il y ait des apartés entre différents responsables". Selon le responsable politique "C'est une des bonnes choses de la politique. Ça ne veut pas dire qu'il y aura des résultats immédiats. Mais quand on voit l'Union Européenne avec Boris Johnson et Matteo Salvini, ça ne va pas", et c'est selon lui une bonne chose "que Macron puisse devenir porte-parole de l'Europe".

Bernard Kouchner: "Le G7, c'est une bonne chose"

Choix de la station

France Bleu