Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Bernard Lachambre (EELV) : "Yannick Jadot peut redonner confiance aux sympathisants"

vendredi 4 novembre 2016 à 8:07 Par Hajera Mohammad, France Bleu Belfort-Montbéliard

La primaire d'Europe Ecologie les Verts (EELV) s'achève ce 4 novembre avec la clôture des votes par correspondance. Les militants et sympathisants avaient le choix entre Yannick Jadot et Michèle Rivasi. Le candidat à l'élection présidentielle de l'an prochain, sera connu le 7 novembre.

Le candidat d'EELV pour 2017 sera désigné le 7 novembre après les résultats de la primaire
Le candidat d'EELV pour 2017 sera désigné le 7 novembre après les résultats de la primaire © Maxppp -

Belfort, France

Elle est beaucoup moins médiatisée que la primaire de la droite et du centre et pourtant la primaire d'Europe Écologie les Verts, se termine déjà. Les militants et sympathisants ont jusqu'à ce 4 novembre minuit pour aller voter. Deux candidats cette année, pour ce second tour : Yannick Jadot et Michèle Rivasi, tous les deux députés européens.

"Yannick Jadot est un député européen et un militant très engagé - Bernard Lachambre, porte-parole EELV dans le Pays de Montbéliard

Bernard Lachambre, porte-parole d'EELV dans le Pays de Montbéliard a fait son choix. "J'ai voté Yannick Jadot. Mais ce sont deux bons candidats qui défendent très bien les causes de l'écologie. Ils sont députés européens mais aussi des militants à la base très engagés dans les luttes environnementales" affirme-t-il. Mais pour le porte-parole doubien, l'ancien responsable de Greenpeace est celui qui "peut redonner confiance en la politique pour les sympathisants en plein désamour".

Deux fois moins d'électeurs qu'en 2011

Des militants et sympathisants, déçus pour certains par les luttes internes du parti. Ce qui a sous doute coûté très cher à Cécile Duflot, ancienne numéro 1 d'EELV et ancienne ministre du Logement, éliminée dès le premier tour de cette primaire, il y a deux semaines. Ils étaient 12.600 à voter pour le premier tour sur 17.000 inscrits. C'est deux fois moins qu'au premier tour de la dernière primaire en 2011. Lors du dernier scrutin présidentiel, la candidate Eva Joly, n'avait obtenu que 2,3% des voix et avait appelé à voter François Hollande au second tour.

Bernard Lachambre (EELV) : "Il y a un désamour des sympathisants pour la politique en général"