Politique

Bernard Tapie : "J'aime beaucoup Emmanuel Macron, mais il brûle un peu les étapes"

Par Clémence Fulleda, France Bleu Provence lundi 24 octobre 2016 à 5:06

Bernard Tapie s'invite dans la présidentielle.
Bernard Tapie s'invite dans la présidentielle. © Maxppp - FRED DUFOUR / POOL/EPA

L'homme d'affaires et ancien ministre Bernard Tapie était l'invité de France Bleu Provence ce lundi 24 octobre à 7h50. Il dit apprécier Emmanuel Macron.

Bernard Tapie s'invite dans la présidentielle. L'homme d'affaires et ancien ministre était l'invité de France Bleu Provence ce lundi 24 octobre, à 7h50.

Pas de retour en politique... mais un faible pour Emmanuel Macron

Interrogé sur son retour en politique, Bernard Tapie a répondu : " Ah non j'ai passé l'âge !".

Lorsqu'on lui demande qui il soutient alors pour l'élection présidentielle de 2017 :

'J'aime beaucoup Emmanuel Macron, je pense qu'il est très compétent. Mais il brûle un peu les étapes. À mon avis on passe pas de l'état où on maîtrise des livres de cuisine à diriger un restaurant trois étoiles. Il faut prendre son temps. Il a été seulement ministre deux ans, il n'avait jamais fait de politique avant. Un homme d'État ça ne se fabrique pas en l'espace de deux ans."

Qui Bernard Tapie soutiendra-t-il alors?

"Je soutiendrai comme d'habitude celui qui au moment de la finale me semblera le plus compétent pour nous sortir de la situation dans laquelle on est."

Un plan contre le chômage des jeunes

Bernard Tapie s'invite en tout cas dans la présidentielle. Il a écrit aux candidats pour présenter un plan contre le chômage des jeunes.

Il préconise notamment de créer une "brigade de 2.000 agents supplémentaires spécialisés dans le travail au noir", des postes offerts à de "jeunes juristes sortant de la faculté", ou d'allouer 20% des fonds de la formation professionnelle (environ 31,4 milliards d'euros en 2013) aux jeunes chômeurs.

"Quand on est au noir, on ne peut pas être au chômage. Il y a des gens qui sont devenus professionnels du travail au noir. On les connaît dans le midi : on les retrouve aux sports d'hiver. Qu'ils soient en plus chômeurs, ça vraiment ce n'est pas correct. C'est se foutre de la gueule du monde et s'installer dans le système !"

Il suggère aussi de créer un nouveau système d'orientation des jeunes : des "cellules d'évaluation des talents" composées de profils très divers (enseignants, chefs d'entreprises, artistes, sportifs de haut niveau, militaires, fonctionnaires, mères de famille, etc). Ces "cellules" évalueraient les compétences de chaque jeune pendant une semaine.

L'OM, "on brûle pour ou on ne s'en occupe pas"

Bernard Tapie a également évoqué l'OM, tout juste racheté par l'américain Frank McCourt. À la question de savoir si l'arrivée de McCourt et de Jacques-Henri Eyraud, nommé nouveau président de l'OM, était une bonne nouvelle pour le club, Bernard Tapie a répondu :

"Je ne le connais pas du tout, mais tout le monde m'en dit du bien. En tous cas, ça met un terme à une situation qui n'était plus tenable. Margarita (Louis-Dreyfus) n'en avait plus envie. On ne peut pas être patron du club sans avoir envie. Le club c'est avant tout de la passion, on brûle pour ça ou on ne s'en occupe pas."

Écoutez l'interview intégrale de Bernard Tapie, invité de France Bleu Provence ce lundi 24 octobre à 7h50.

Bernard Tapie, invité de France Bleu Provence le lundi 24 octobre à 7h50.

Partager sur :