Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Besançon: Un recours déposé contre la reprise des travaux du projet d'écoquartier aux Vaites

vendredi 12 avril 2019 à 15:32 Par Virginie Vandeville, France Bleu Besançon

La reprise des travaux lundi 18 mars dernier, du projet d'écoquartier du quartier des Vaites avait créé l'émoi chez les habitants. L'association "Jardins des Vaites" dépose ce vendredi, un recours au tribunal administratif contre l'arrêté préfectoral autorisant ces travaux.

Les travaux de l'éco-quartier des Vaites a repris malgré le refus des habitants.
Les travaux de l'éco-quartier des Vaites a repris malgré le refus des habitants. - Copie Facebook de l'Association Jardins des Vaites

Besançon, France

Les pelleteuses ont repris du service depuis le 18 mars dans le quartier des Vaites. C'est par un arrêté préfectoral que le préfet a autorisé la reprise des travaux du projet d'écoquartier. Un arrêté que conteste l'association des Jardins des Vaites.  La structure  vient de déposer ce vendredi un recours au tribunal administratif.

"Un tel arrêté autorise le porteur de projet à réaliser des travaux malgré la présence d'espèces protégées" affirme l'association.  "Près de 30 espèces protégées sont répertoriées sur le site (dont le Chardonneret élégant et le Serin cini qui figurent sur la récente liste rouge nationale et régionale, dont aussi le crapaud alyte accoucheur)" ajoute l'association dans un communiqué. L'association pointe également le fait qu'aucun intérêt public n'est valable quant à la construction d'un tel projet alors que "la population bisontine stagne, en même temps qu'augmentent les logements vides".

Les travaux ont été suspendus fin février, à la demande du préfet, le temps de réexaminer le dossier notamment pour son impact  environnemental. Cette décision a été prise dans la foulée de l'incendie de la maison de projet de cet écoquartier, dans la nuit du 24 au 25 février 2019.