Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Besançon : la communauté urbaine de Grand Besançon Métropole installée par la ministre Jacqueline Gourault

-
Par , France Bleu Besançon

Exit la CAGB (communauté d'agglomération du Grand Besançon), dites désormais communauté urbaine. Grand Besançon Métropole compte 68 communes. La ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a installé la nouvelle intercommunalité ce lundi.

 La ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a installé la communauté urbaine du Grand Besançon "Grand Besançon Métropole" ce lundi (ci-dessus avec Jean-Louis Fousseret)
La ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a installé la communauté urbaine du Grand Besançon "Grand Besançon Métropole" ce lundi (ci-dessus avec Jean-Louis Fousseret) © Radio France - Anne Fauvarque

Besançon, France

C'est fait : ce lundi 1er juillet, l’agglomération devient le Grand Besançon Métropole. La Ministre de la Cohésion des Territoires, Jacqueline Gourault, a signé ce lundi matin la transformation de l’agglomération en communauté urbaine de 68 communes.

68 communes

"C’est l’achèvement d’un travail qui dure depuis de nombreuses années, s'est réjoui le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret. Cela fait 18 ans que je préside la CAGB. De 19, nous sommes passés à 68 communes. Notre budget dépasse les 200 millions d’euros, c’est trois fois plus qu’en 2001".

De son côté Jacqueline Gourault a rappelé que "l'intercommunalité ne s'oppose en rien à l'existence des communes".