Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Biarritz : le conseil municipal de Biarritz vote la mise en route du projet Aguiléra

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Le dernier conseil municipal du premier mandat de Michel Veunac a été houleux. Démission, vote de la majorité contre les projets, public agité, du jamais vu. Au coeur de la polémique, le vote du projet Aguiléra, et du centre de formation du BO.

Par 24 voix pour et 11 voix contre, les trois délibérations concernant l'aménagement du plateau d'Aguiléra ont été votées
Par 24 voix pour et 11 voix contre, les trois délibérations concernant l'aménagement du plateau d'Aguiléra ont été votées © Radio France - Anthony Michel

Biarritz, France

Le dernier conseil municipal de la mandature de Michel Veunac aura été houleux. Et pour cause, trois points de l'ordre du jour concernant le projet dit Aguiléra, d'aménagement du plateau d'Aguiléra, et la création d'un centre d'entrainement et de formation.

Une délibération de principe

Le troisième point à l'ordre du jour lançait le sujet; il s'agissait de demander au conseil municipal d'approuver le projet d'aménagement du site d'Aguiléra ainsi que le lancement de la procédure de réalisation du projet. "Une délibération de principe qui n'engage pas la collectivité" précise le maire. "Présenter ça à 4 semaines des élections municipales, c'est du jamais vu, c'est la pire des infamies", assène Nathalie Motsch, conseillère municipale dans l'opposition et candidate aux prochaines municipales.

Pour sa part, Guillaume Barucq, critique également le timing de ce vote. "Nous ne pouvons pas décider avec un pistolet sur la tempe, il faut retrouver du calme autour d'Aguiléra". L'adjoint à l'environnement et candidat, qui a commencé son intervention en annonçant, une écharpe rouge et blanche derrière lui, qu'il quittait ses fonctions d'adjoint tout en restant au conseil municipal biarrot.

Rififi entre les élus

Sur ces trois délibérations, une quinzaine d'élus ont pris la parole, durant deux heures. Certains ont défendu le montage et le projet, comme les adjoints Laurent Ortiz et Peio Claverie, ou encore les conseillers d'opposition et candidats Maider Arosteguy et Jean-Benoit Saint-Cricq. D'autres ont en revanche critiqué le calendrier, l'opacité du projet et de ses détails. "Je vois un projet qui ne va rien résoudre, c'est très flou", s'étonne pour sa part la conseillère municipale en charge de la langue basque Maialen Etcheverry.

Des prises de paroles rythmées par les applaudissements et/ou les huées des 200 personnes présentes dans le public, dont une partie, des supporters du Biarritz Olympique, derrière le président du directoire du club lui aussi présent, Jean-Baptiste Aldigé.

Le vote de cette délibération pose question à un autre conseiller municipal de la majorité, Hervé Boissier. "Cette délibération est donc votée pour rassurer monsieur Gave, Aldigé et consorts ? Avez-vous pris des engagements auprès d’eux ?" a-t-il adressé au maire. 

Cette première délibération "de principe" a été votée avec 24 voix pour, et 11 contre. "Elle devra néanmoins être confirmée en conseil municipal de la prochaine majorité", explique Michel Veunac.

Deux autres délibérations

La délibération suivante, la numéro 4 concernait l'élargissement du contrat emphytéotique entre le club et la ville pour y inclure les nouveaux aménagements. Et enfin, la dernière concernait le projet de centre de formation et d'entrainement. Un projet estimé à 12 millions d'euros qui comprend des tribunes, des vestiaires, ainsi qu'un centre d'entrainement et d'un centre de formation.

Les deux délibérations comme la première ont été approuvées avec 24 voix pour et 11 contre.

Vote salué par le BO

Des votes salués par le président du directoire du Biarritz Olympique Jean-Baptiste Aldigé. Néanmoins, au vu du fait que le premier vote sur le projet d'aménagement en lui-même n'est qu'une délibération de principe et qu'il devra être validé par la prochaine majorité, Jean-Baptiste Aldigé déclare se réserver le droit de repousser l'assemblée générale exceptionnelle du BO prévue le 3 mars prochain à après les élections municipales. Cette assemblée générale durant laquelle la dissolution du club pouvait être décidée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu