Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Biarritz : tensions et gaz lacrymogène en marge de la préparation du G7 [PHOTOS ET VIDÉOS]

mardi 18 décembre 2018 à 11:08 - Mis à jour le mardi 18 décembre 2018 à 19:26 Par Jacques Pons, Paul Nicolaï et Andde Irosbehere, France Bleu Pays Basque, France Bleu Gascogne et France Bleu Béarn

Ce mardi, Jean-Yves Le Drian a reçu à Biarritz 150 ambassadeurs au Bellevue et présenté les grandes orientations de la diplomatie française. En marge de cette réunion, les forces de l'ordre ont dispersé des opposants à coup de gaz lacrymogène. Une manifestante a été blessée par un tir de flash-ball

Manifestation de gilets jaunes sur la place Clémenceau
Manifestation de gilets jaunes sur la place Clémenceau © Radio France - Andde Irosbehere

Biarritz, France

C'est donc Jean-Yves Le Drian et pas le président de la République qui transmettait mardi le message de la France aux ambassadeurs. Le ministre des affaires étrangères était accompagné de Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes. Ensemble, ils ont présenté durant l'après midi la philosophie de la présidence française du prochain G7. La lutte contre les inégalités et le terrorisme ainsi que le climat seront les priorités du sommet organisé fin août à Biarritz.

Auparavant, Jean-Yves Le Drian et Nathalie Loiseau ont rencontré les élus du pays Basque et de la Région à l’hôtel de ville.

Le reportage de Paul Nicolaï

Les opposants présents à Biarritz 

Malgré l'annulation de la visite présidentielle, le dispositif de sécurité a été allégé en termes de circulation, mais maintenu tel quel concernant le nombre de forces de l'ordre mobilisées. Dès le matin, des gilets jaunes et des lycéens ont commencé à se rassembler dans le centre-ville. Ils se sont livrés au jeu du chat et de la souris avec la police et la gendarmerie, en tentant de s'approcher le plus possible du casino Bellevue où les ministres accueillaient les ambassadeurs. Mais les manifestants se sont heurtés à un périmètre de sécurité resserré autour des places Clemenceau et Bellevue.

Vers 11h30 sur la place sainte Eugénie, les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène pour éloigner les manifestants.

Les gilets jaunes suivis de près par les forces de l'ordre dans les rues de Biarritz - Radio France
Les gilets jaunes suivis de près par les forces de l'ordre dans les rues de Biarritz © Radio France - Paul Nicolaï

Le mouvement altermondialiste Bizi, la plateforme anti G7 ou encore les syndicats LAB et CGT avaient appelé eux à se rassembler à 12h30. 

Des heurts sur la place Clemenceau

Rejoints par les gilets jaunes, environ 400 personnes se retrouvées alors aux abords de place Clémenceau, interdite d'accès par les forces de l'ordre. C'est alors que le ton est monté d'un cran, lorsque des manifestants ont renversé des barrières et investi la place. Quelques minutes plus tard, les policiers et gendarmes ont une nouvelle fois fait usage de gaz lacrymogène mais aussi de flash-ball pour disperser la foule. Voici une vidéo prise par l'une des manifestantes :

"Je suis passée à deux doigts d'un flash-ball" témoigne Magalie, sympathisante du mouvement Bizi. "On était pacifique, on ne faisait rien. C'est catastrophique, nos droits ne sont pas respectés, on ne peut même pas manifester.'

Magalie, sympathisante du mouvement Bizi

Reportage au cœur des manifestations

Une jeune femme blessée

Lors de ces affrontements une jeune femme aurait reçu un tir de flash-ball sur le visage. La victime a été prise en charge par les pompiers et transportées à l'hôpital. Les forces de l'ordre, elles, ont arrêté deux manifestants. Placés en garde à vue, l'un d'entre eux est sorti du commissariat mardi soir.

Déroulé de la journée en images

confrontation près du Bellevue - Radio France
confrontation près du Bellevue © Radio France - Andde Irosbehere

Sur le parvis du casino municipal on dénombrait en fin de matinée une petite centaine de militants de la CGT et du parti communiste.

Près du casino municipal non loin du Bellevue - Aucun(e)
Près du casino municipal non loin du Bellevue - Julien Delion
Face à face entre manifestants et forces de l'ordre - Radio France
Face à face entre manifestants et forces de l'ordre © Radio France - Andde Irosbehere