Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Biarritz: les réactions politiques à l'éventuelle candidature de Didier Guillaume aux municipales

-
Par , France Bleu Pays Basque

En privé, l'actuel ministre de l'agriculture parlait d'une éventuelle candidature à la mairie de Biarritz selon nos confrères de France Info. Réactions des élus et candidats à la future municipale de Biarritz.

Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, invité de France Bleu Pays Basque
Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, invité de France Bleu Pays Basque © Radio France - Ttotte Darguy

Biarritz, France

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume se confierait en privé sur ses intentions de se présenter à la mairie de Biarritz en 2020 à l'occasion des élections municipales selon nos confrères de France Info. A l'antenne en revanche, il n'a pas souhaité s'exprimer et avait alors déclaré que "ce n'était pas d'actualité".

Une information qui n'a pas manqué de faire réagir dans la cité balnéaire, notamment le maire actuel de la commune Michel Veunac. "Je trouve cela "déplacé l'insistance avec laquelle Didier Guillaume laisse entendre qu'il conduirait une liste à Biarritz", explique le maire centriste qui n'a pas encore fait savoir si oui ou non il se représenterait.  "Appartenant à la même majorité présidentielle, la correction aurait été d'attendre la décision du maire en place", déplore l'édile Biarrot.

"Ma décision n'est pas prise, mais aujourd'hui, c'est plutôt je continue que j'arrête" - Michel Veunac, maire de Biarritz

 le conseil municipal de Biarritz lundi soir - Radio France
le conseil municipal de Biarritz lundi soir © Radio France - Jacques Pons

D'autres réactions, notamment de candidats déjà actés. Maider Arosteguy conseillère municipale et départementale à Biarritz ironise sur la maison que possède le ministre à Anglet. Selon la candidate, il y a "un désir de magouille".

"Le fait d'avoir une maison et fait des pâtés de sables à Anglet ou Biarritz ne donne pas le sens de ce que les Biarrots ont besoin" - Maider Arosteguy, conseillère municipale et départementale à Biarritz et candidate à la mairie.

Pour Guillaume Barrucq, actuel adjoint à la mairie de Biarritz délégué à l'environnement et candidat, "on parachute quelqu'un quand il n'y a pas de candidat donné, mais la il y a déjà de bons candidats potentiels, je ne vois pas l'intérêt de parachuter".

Le sénateur des Pyrénées Atlantiques et conseiller départemental de Biarritz Max Brisson lui pour le moment ne souhaite pas réagir, attendant l'annonce officielle ou pas du ministre. Selon lui néanmoins, "tout le monde a le droit de se présenter, mais une candidature se construit dans la durée, et la légitimité c'est long à obtenir". Max Brisson qui ajoute attendre "la décision de l'actuel maire de Biarritz Michel Veunac concernant une candidature ou non". Lui-même se pose des questions sur une éventuelle participation à une liste et admet que si le maire centriste proposait "un grand rassemblement" il pourrait s'y intéressait et qu'à défaut, "s'il devait y avoir multiples candidatures, il pourrait y avoir aussi la mienne".

Nathalie Motsch, conseillère municipale sans délégation après son éviction par le maire fin 2018, et qui réfléchit à une éventuelle candidature trouve "pathétique le parachutage d'un ministre parisien à l'heure où on veut réconcilier les élus locaux et l'élite parisienne". Selon elle, si le ministre de l'agriculture pourrait se présenter à Biarritz, c'est le signe de "la faillite du maire dans son incapacité à rassembler, y'a pas de parachutage programmé à Anglet ou Bayonne !"

Enfin, du côté des abertzale, Jean Esterle, le secrétaire de la section biarrote d'EH Bai sans pour autant commenter, trouve cette candidature éventuelle "saugrenue". 

Choix de la station

France Bleu