Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Biarritz : Michel Veunac sauvé par son opposition municipale !

mardi 31 juillet 2018 à 17:23 Par Jacques Pons, France Bleu Pays Basque

Coup de théâtre lors du dernier conseil municipal de Biarritz. Un de plus. Cette fois, une partie de l'opposition municipale a voté en faveur d'une disposition du maire centriste Michel Veunac. Dans le même temps des élus de la majorité s’étaient prononcés contre.

la salle du conseil municipal de Biarritz
la salle du conseil municipal de Biarritz © Radio France - Jacques Pons

Biarritz, France

Lundi 30 juillet, la majorité municipale de Biarritz a éclaté ! Un seul sujet à l'ordre du jour et après 3 heures de débat un vote très très très serré ! 18 voix pour et 17 bulletins contre. 

Les élus municipaux devaient se prononcer sur un projet de bail emphytéotique entre la ville et la société d'économie mixte SOCOMIX. Le dossier est passé de justesse. Il concerne la rénovation, pharaonique, de l’hôtel du palais. Ce lifting est estimé à 64 millions d'euros au total. L’opération, colossale, nécessite une organisation particulière. En clair, donner à la SOCOMIX la possibilité d'agir à la place de la ville comme propriétaire de l’hôtel du Palais.

Il y a urgence car Biarritz et son palace "le seul de toute la façade Atlantiques" selon le maire Michel Veunac doivent accueillir le prochain G7 durant l'été 2019. Pour mettre en place le lifting, la SOCOMIX doit mettre en musique le travail en commun des investisseurs, des banques et des opérateurs de travaux. D’ou l'idée du maire de lancer un bail emphytéotique d'une durée de 75 ans.  Le système, assure Michel Veunac, sera sans douleur pour la ville. Il ne pèsera pas dans le budget municipal. 

Un bail emphytéotique adopté d'extrême justesse

La moitié du conseil municipal de Biarritz n'a pas partagé l'optimisme du maire centriste. Le dossier a été adopté lundi d'extrême justesse. 18 voix pour, 17 voix contre. Or, on ne comptait parmi les 35 élus de la ville que 10 membres d'opposition. Lundi dernier, la majorité de Michel Veunac s'est sérieusement fissurée. 

On fait signer un chèque blanc aux biarrots — Nathalie Motsch, adjointe au maire en charge de l'urbanisme

Nathalie Motsch contre le projet de bail emphytéotique

En plus de Nathalie Motsch, d'autres élus de la majorité municipale ont voté contre le bail. Ce fut le cas de l'adjoint au maire Guillaume Barucq mais aussi de Ghislaine Haye, Hervé Boissier, Virginie Lannevère ou encore Anne Pinatel.  Toutes et tous ont émis beaucoup de bémols et exprimé une inquiétude certaine. L'ancien élu de la majorité, François Amigorena, désormais dans l'opposition, se dit lui aussi contre ce bail emphyteotique "nous disposons d'informations trop partiales".

Pour une fois, nous sommes dans la légalité ! — Jean-Benoit Saint-Cricq, élu d'opposition

Jean-Benoit Saint-Cricq vote  - Radio France
Jean-Benoit Saint-Cricq vote © Radio France - Jacques Pons

A contrario, l'élu d'opposition, Jean-Benoit Saint-Cricq a voté pour le projet du maire. Pour Saint-Cricq, Michel Veunac "met fin au système Borotra". L'élu conservateur spécialiste du droit urbain se transforme alors en professeur de biologie prenant exemple d'un verre d'eau. "Avec le bail emphytéotique, on change de contenant mais le contenu (la propriété de l'hotel) est le même". S'adressant à Michel Veunac "vous avez le mérite de toiletter ce que n'avait pas fait votre prédécesseur" (l'ancien maire, Didier Borotra). Pour Jean-Benoit Saint-Cricq "la SOCOMIX sera ce soir un peu plus propriétaire".

La position de Jean-Benoit Saint-Cricq

D'autres élus de l'opposition ont suivi comme  Frédéric Domège ou encore Alain Puyau. 

La position du maire Michel Veunac

A l'issue de trois heures de débat le maire, Michel Veunac, affirme comprendre les positions contrastées "dans ce dossier passionnel". En revanche, il n'a pas voulu révéler les noms des banques et des investisseurs dans ce projet. "C'est la loi". Le maire a tout de même précisé qu'on en saura plus en septembre.

Le maire de Biarritz, Michel Veunac

Au lendemain de ce conseil municipal de nouvelles alliances se dessinent parmi les 35 élus de la ville. Membre de l 'opposition, Maider Arosteguy estime "il faut arrêter les politicailleries" et "sauver les meubles" (de l'opposition). 

L'élue d'opposition et conseillère départementale Maider Arosteguy

Pour l'adjoint au maire Guillaume Barucq les années à venir seront difficiles.

L'adjoint au maire Guillaume Barucq

A l'issue du conseil municipal, Michel Veunac et Jean-Benoit Saint-Cricq, hilares - Radio France
A l'issue du conseil municipal, Michel Veunac et Jean-Benoit Saint-Cricq, hilares © Radio France - Jacques Pons

Le dernier conseil municipal de Biarritz à suivre sur le site de la ville.