Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Biarritz Olympique : pour Maider Arostéguy, le projet Aguiléra se fera avec ou sans la famille Gave

-
Par , France Bleu Pays Basque

Alors que les propriétaires du club parlent de délocalisation, la maire de Biarritz, Maider Arostéguy reste ferme sur le projet Aguiléra. Les pouvoirs publics investiront 13 millions d'euros, mais l'actionnaire privé doit sortir de sa poche 15 millions au moins pour rénover le stade proprement dit.

Le projet de réfection du stade Aguiléra à Biarritz est toujours dans la brume.
Le projet de réfection du stade Aguiléra à Biarritz est toujours dans la brume. © Radio France - Stéphane Garcia

"C'est comme si Dassault nous demandait de construire son usine en prétextant qu'il faut absolument maintenir l'emploi." La maire (Les Républicains) de Biarritz, Maider Arostéguy n'en démord pas : ça n'est pas à la mairie d'investir de l'argent public pour le bénéfice d'un actionnaire privé. L'élue biarrote détaille un projet qui coûtera aux alentours de 30 millions d'euros. D'un côté, un centre de formation estimé à huit millions d'euros et des aménagements extérieurs qui dépasseront les quatre millions. Un total de 13 millions d'euros environ que la mairie prendra à sa charge en allant chercher des subventions publiques. 

Mais l'entreprise privée Biarritz Olympique Pays Basque "doit aussi payer ses infrastructures" pour Maider Arostéguy. Le stade en lui même coûtera 15 millions d'euros voire beaucoup plus pour l'élue biarrote: "puisqu'il y a le stade lui-même mais il y a aussi toutes les infrastructures autour qui doivent générer du cash : les restaurants, les salles de sport, les infrastructures de santé. Via un bail emphytéotique avec un loyer, c'est le club qui encaisserait ces bénéfices, donc _nous demandons au propriétaire privé d'investir une enveloppe d'entre 15 et 20 millions d'euros._" D'autant que le BOPB bénéficie d'un tarif d'ami : 1.500€ par an, comparativement beaucoup moins que certaines associations biarrotes totalement amateures. 

"Il n'est pas normal que le BOPB se contente de payer uniquement les salaires", Maider Arosteguy

Maider Arostéguy n'a reçu aucune information sur les volontés de l'actionnaire
Maider Arostéguy n'a reçu aucune information sur les volontés de l'actionnaire © Radio France - Anthony Michel

Y'a-t-il eu des compromis avec l'équipe de Michel Veunac?

Quoiqu'il en soit, la maire se montre sereine sur l'avenir d'Aguiléra. Les finances municipales ne sont pas florissantes plaide Maider Arostéguy qui déplore "l'état de la ville que nous avons trouvé", un coup de griffe au passage à ses prédécesseurs : "_peut-être qu'avec mon prédécesseur il y a eu des arrangements, des formes de compromis_, mais en tous cas, je n'ai jamais dit que je ferai un chèque de 15, 20 ou 25 millions d'euros pour le BOPB, je n'en ai pas les moyens." Et si elle prend soin d'insister sur sa volonté de négocier avec la famille Gave, propriétaire du club via le fonds d'investissement Gavekal, en répétant que la porte reste ouverte pour discuter; elle assure aussi qu'il n'est pas indispensable : "Beaucoup pensent que si les Gave partent, plus personne ne voudra du BO, eh bien moi je pense le contraire !"

L'élue regrette aussi l'opacité entretenue sur l'avenir du club et le dialogue par médias interposés. Elle dit que malgré ses demandes, elle n'a reçu aucun écrit assurant que l'actionnaire veut délocaliser le club ou refuse d'investir.  

"A ce jour, je ne connais pas les intentions de l'actionnaire", Maider Arosteguy

Choix de la station

À venir dansDanssecondess