Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ÉCOUTEZ - Le Bistrot de la Presse #1

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère
Grenoble, France

France Bleu Isère et Le Dauphiné Libéré invitent un politique à débattre avec deux contradicteurs de la société civile. Pour ce premier numéro : le conseiller régional Cap 21 société civile Stéphane Gemmani, le dessinateur Cled'12 et Marie-Hélène Sibille, de l'association Femmes chefs d'entreprises.

Le Bistrot de la Presse, nouveau rendez-vous sur France Bleu Isère en partenariat avec Le Dauphiné Libéré
Le Bistrot de la Presse, nouveau rendez-vous sur France Bleu Isère en partenariat avec Le Dauphiné Libéré © Radio France - Creative Commons
Convive politicien : Stéphane Gemmani, conseiller régional d'opposition
Convive politicien : Stéphane Gemmani, conseiller régional d'opposition © Radio France - Lisa Marcelja

Entrée // Petites phrases, médias et autres amuse-gueules

Dans le royaume des médias, la petite phrase est reine. Le « buzz », involontaire ou savamment orchestré, fait les choux gras de la presse. Avec l’avènement des réseaux sociaux et des chaînes d’information en continu, la « phrase choc » éclipse (parfois) le fond. Notre convive politicien, Stéphane Gemmani, en a fait les frais. Au conseil régional, il interpelle le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, et en improvisation, il lâche les quelques mots qui seront entendus, repris, et matraqués. Aujourd’hui encore, le thème de l’intervention de Stéphane Gemmani reste inconnu, noyé dans le buzz !

« J’ai du mal à avoir une forme de respect pour Laurent Wauquiez par rapport à l’irrespect qu’il peut avoir sur plusieurs thématiques » - Stéphane Gemmani

Plat // La fonction présidentielle et sa garniture

La stature du chef d’état. Président omniprésent ou président normal ? La question a animé la dernière présidentielle. Le dernier en date qui a bien incarné la fonction présidentielle ? Chirac pour Stéphane Gemmani, « pas un grand président, mais il maintenait une image internationale ». Une « patte, une trempe, un talent », les qualités requises pour ne pas finir auteur de « livres de menace » comme le glisse Jacques Sardat, alias Cled’12, notre convive crayonneur (et un tantinet blagueur).

« Sakozy a fait un 'généralicide' en règle » - Stéphane Gemmani

Trou normand // Vous en prendrez pour cinq ou sept ans ?

Convive crayonneur - Cled'12
Convive crayonneur - Cled'12 © Radio France - Lisa Marcelja

« Revenir au septennat, ça nous laisserait deux ans de plus tranquille » - Cled’12

Une élection présidentielle tous les cinq ans depuis 2002. Ajoutez à cela les législatives, les régionales, mais aussi les élections départementales, les municipales. Saupoudrez le tout d’une élection européenne : vous obtenez une vie politique rythmée par les campagnes électorales. Phénomène nouveau : les primaires s’invitent au menu. La gauche et les écolos remettent le couvert. La droite s'y met elle aussi. Conséquence, une bonne dose d’élections en plus… et un échange enrichissant à notre table. Extrait choisi, préparé à la sauce Anouilh :

(Acte 3 - Scène 1 : Quelque part avant le dessert, nos trois convives sont à table. Ils s'observent, se jaugent... Viennent les trois coups : le convive aux lunettes (étranges) rouges ne laisse passer sa chance. Il prend la parole.)

  • Cled'12 : Revenir au septennat, ça nous laisserait deux ans de plus tranquille. Les campagnes, maintenant les primaires… On va bientôt en parler autant que les primaires américaines, ça va être terrifiant !
  • Stéphane Gemmani : Je suis d’accord avec vous, mais sur un aspect technique, je proposerais le septennat unique.
  • Marie-Hélène Sibille : On a effectivement un gros problème en France avec les réélections.
  • SG : Avec un mandat unique : le type est élu pour une chose et il s’y tient. Le président est élu, il fait sept ans, et on en parle plus.
  • MHS : Le fait de savoir qu’il n’y a qu’un mandat c’est important. Le mandat unique j’avoue que j’adhère assez.
  • SG : Ça permettrait déjà d’arranger le côté paritaire et d'avoir un vrai renouvellement en politique.

(La discussion est interrompue. Le dessert vient, la suite dans le prochain acte)

Dessert // Quotas de femmes, supplément stéréotypes

Convive chef d'entreprise - Marie-Hélène Sibille
Convive chef d'entreprise - Marie-Hélène Sibille © Radio France - Lisa Marcejla

Grande question sociétale s’il en est : l’égalité hommes/femmes. Il y a les adeptes de la parité à tout prix : la parité par la loi, celle que l’on impose. Notre convive chef d’entreprise Marie-Hélène Sibille est d’accord : « parfois il faut légiférer, peut-être, mais c’est avant tout un problème de société ». Elle-même s’est déjà retrouvée dans cette position, délicate, de n’être qu’un quota. « Il y a très longtemps j’ai été contactée par un chasseur de têtes : je lui ai demandé pourquoi il m'avait choisie, il m’a dit que c’est parce qu’il n’y avait pas assez de femmes dans l’entreprise ». Elle claque la porte, profondément vexée de ne pas être choisie sur ses talents. Aurait-elle eu la même réaction aujourd’hui ? Probablement pas. « J’aurai tendance à me dire maintenant que les quotas c’est peut-être un mal nécessaire. C’est très dévalorisant, mais dès fois il faut passer par là pour que ça devienne une habitude. »

« Les quotas ? C’est peut-être un mal nécessaire » - Marie-Hélène Sibille

Les stéréotypes Cled’12 connaît. « Quand on fait de la caricature on ne fait que ça ». Et un exemple. « Si je dois représenter un patron avec sa secrétaire je vais faire un gros mâle grisonnant et une jolie jeune femme, je pourrais faire l’inverse, mais les gens seraient perdus. » Prendre le contre-pied ? Peut-être une solution. Mais trop tard pour en parler... la voilà qui arrive : l’addition.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess