Politique

Bordeaux : Alain Juppé peut-il gérer Bordeaux et sa campagne pour les primaires Les Républicains ?

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde lundi 29 août 2016 à 4:00

Alain Juppé lors d'un conseil municipal à Bordeaux
Alain Juppé lors d'un conseil municipal à Bordeaux © Maxppp - Bonnaud Guillaume

C'est l'inquiétude de l'opposition socialiste bordelaise. À un peu moins de trois mois du premier tour de la primaire Les Républicains, des modifications dans l'agenda municipal irritent des membres de la gauche bordelaise. Mais dans le clan Juppé, on parle d'une "polémique inutile".

Les soixante élus au conseil municipal de Bordeaux ont reçu un mail récemment leur indiquant certaines modifications dans l'agenda. Certaines dates ont changé, des horaires aussi ou encore la suppression de celui du 24 novembre.

Je suis extrêmement choqué de recevoir aussi tardivement ce chamboulement. Pourtant le conseil municipal c'est un après-midi par mois. Je crois qu'il aurait été raisonnable qu'Alain Juppé respecte au moins les jours. Nous avons tous des emplois du temps très chargés ainsi que des rendez-vous parisiens. — Michèle Delaunay

L'élue socialiste et ancienne ministre va même plus loin. Elle suggère même au candidat à la primaire de se mettre en disponibilité de sa fonction, au moins pendant les trois derniers mois. Elle tient à préciser que pendant les vingt ans de son mandat de maire, "il a été à mi-temps voir moins pendant le tiers de ce temps (...) soit parce qu'il exerçait une fonction nationale de premier plan, ministre des Affaires étrangères qui suppose des déplacements incessants." Elle estime que le maire de Bordeaux prend les bordelais un peu à la légère et qu'il devrait "se décharger de ces fonctions comme l'ont fait d'autres candidats à la primaire Les Républicains" (Nicolas Sarkozy, ndlr.)

"Une polémique inutile" pour l'équipe Juppé

L'équipe municipale du maire de Bordeaux n'évoque que quelques changements "qui ne vont pas bousculer les prises de décisions". Elle veut aussi rassurer sur la capacité d'Alain Juppé à pouvoir gérer une campagne pour les Primaires et une ville de l'envergure de Bordeaux.

Alain Juppé a géré la ville de Bordeaux quand il était premier ministre de la France et en plus c'est le moment qu'il a choisi pour faire décoller Bordeaux donc aujourd'hui non seulement il continue de s'occuper de la ville et en plus l'équipe qu'il a autour de lui le soutient, on tient la boutique. — Jean Louis David

Cette polémique est "inutile" poursuit Jean-Louis David. L'adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine et de la coordination de la politique de proximité estime que les décisions prises à dix heures le matin plutôt que l'après-midi ou le mardi plutôt que le vendredi seront de la même nature. Les mêmes débats, les mêmes délibérations auront lieu et "la ville de Bordeaux continuera d'avancer".

Partager sur :