Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Bordeaux : frictions sur les comptes de la Ville au conseil municipal

Par

La parution d'un rapport de la chambre régionale des comptes sur les finances de la Ville de Bordeaux, la semaine dernière, a provoqué l'agitation au conseil municipal de Bordeaux, ce lundi. Ajouté à l'ordre du jour, il a provoqué quelques vives échanges entre Alain Juppé et l'opposition.

L'élu d'opposition Matthieu Rouveyre (à gauche) a été le plus véhément.
L'élu d'opposition Matthieu Rouveyre (à gauche) a été le plus véhément. © Radio France - Thomas Coignac

On sentait venir la passe d'armes depuis plusieurs jours. Lundi dernier, Alain Juppé convoquait une conférence de presse pour assurer que les finances de la ville étaient saines. Deux jours plus tard, l'élu d’opposition (PS) Matthieu Rouveyre affirmait l'inverse. S'appuyant pour cela sur le rapport de la chambre régionale des comptes, dont il avait diffusé des extraits, qui épinglaient la gestion de la ville, sur son blog. 

Publicité
Logo France Bleu

Ce qu'il lui a largement été reproché par Alain Juppé, puis son adjoint chargé des finances, Nicolas Florian, lors du conseil municipal de ce lundi. "Ce document est censé rester confidentiel jusqu'à sa présentation en conseil municipal. Ne pas la respecter est une faute déontologique"

M.Rouveyre, vous rendez-vous compte de la monstruosité de ce que vous dîtes ?, demande Alain Juppé

Sur le fond, Matthieu Rouveyre, qui a pris la parole lors de la principale intervention de l'opposition, maintient sa position sur la manipulation des chiffres. "Vous avez dissimulé aux élus la réalité financière de la ville de Bordeaux, a-t-il affirmé, pointant le compte administratif de 2015. Vous avez artificiellement gonflé la colonne des recettes pour dissimuler le déficit de l'exercice 2015." Alain Juppé de son côté, évoquait des lettres d'engagement des banques qui s’engageaient à prêter de l'argent à la Ville, même si le prêt n'avait pas effectivement été contracté.  L'affaire est entre les mains du tribunal administratif. 

Et a réclamé en fin d’intervention, la création d'une mission d'information et d'évaluation, composé d'élus municipaux, pour "faire la lumière sur les comptes de la Ville". Ce à quoi Alain Juppé a répondu que cela avait "franchi les limites du ridicule. Je vais donc informer la chambre régionale des comptes que les mois et les mois n'ont pas fait la clarté. Et qu'une commission politique en serait capable. Est-ce-que vous vous rendez compte de la monstruosité de ce que vous venez de dire ?". 

La chambre régionale des comptes épingle la Ville sur 20 sujets

"Tout votre réquisitoire es fait de passion et de mauvaise foi. Je conteste fermement le mot d'insincérité, cela suppose une intention malveillante, a-t-il poursuivi_. On peut parler d’irrégularité, d'inexactitude ou d’illégalité au pire._" Nicolas Florian a poursuivi, en expliquant que, sur les 108 pages du rapport, la chambre régionale des comptes pointait seulement 6 obligations données à la ville de Bordeaux, et 14 recommandations, dont 9 avaient déjà été actées ou mises en place. 

Publicité
Logo France Bleu