Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : "L'encadrement des loyers est efficace", promet l'adjointe au logement Emmanuelle Ajon

-
Par , France Bleu Gironde

Invitée de France Bleu Gironde, ce lundi matin, Emmanuelle Ajon, l'adjointe à la mairie en charge du service public du logement et de l’habitat a détaillé les annonces du maire Pierre Hurmic de jeudi dernier. Et défendu l'intérêt de l'encadrement des loyers et des permis de louer.

Emmanuelle Ajon, dans les studios de France Bleu Gironde ce matin.
Emmanuelle Ajon, dans les studios de France Bleu Gironde ce matin. © Radio France - Thomas Coignac

"L'encadrement des loyers, bien sûr que c'est efficace" a réagi sur France Bleu Gironde, ce lundi matin, Emmanuelle Ajon, l'adjointe à la mairie de Bordeaux en charge du service public du logement et de l’habitat. Une mesure annoncée ce jeudi 10 septembre par le maire Pierre Hurmic lors de sa conférence de presse de rentrée, parmi toute une batterie de grandes orientations. A Lille où la mesure a été mise en place, "il y a en effet de la régulation", constate Emmanuelle Ajon qui reconnaît tout de même "qu'il n'y a jamais d'outil magique, il faut être humble". 

Permis de louer, division des logements et bail réel solidaire

Pour cela, Emmanuelle Ajon rappelle "qu'il faut l'addition de plusieurs mesures pour permettre une vraie régulation", citant les autres annoncées par Pierre Hurmic, tel que le permis de louer, "une procédure qui demande aux propriétaires de déclarer toute mise en marché sur de nouvelles locations et d'avoir une autorisation de louer le logement, soit dans un état correct de confort", et la division les logements, qui "permet de ne pas faire des petits logements, qui souvent sont chers et font monter le prix du mètre carré. Et bien souvent, cette division se fait dans des mauvaises conditions". 

Emmanuelle Ajon évoque aussi un "bail réel solidaire" qui permettrait que les "familles les plus modestes moyennes même,puissent continuer à devenir accédants" à la propriété, en faisant baisser le prix "de 30 à 40%, ce qui est énorme". Cette baisse se ferait via un mécanisme où "la municipalité ou un pouvoir public reste[rait] propriétaire du terrain et les gens n'achète[raie]nt que la maison ou l'appartement construit dessus". Une mesure qui pourrait être lancée avant la fin de l'année dans le centre historique. 

Une ère de régulation afin que chacun puisse se loger dans Bordeaux

La combinaison de ces mesures permettrait à Bordeaux, selon Emmanuelle Ajon, d'entrer "dans une ère de régulation afin que chacun puisse se loger dans Bordeaux". Cette ère s'accompagnerait d'une communication pour "accompagner les locataires et les propriétaires pour qu'ils connaissent leurs droits et ces leviers". 

Pour soulager un peu la pression immobilière et le manque de logements disponibles, la mairie entend aussi lancer un inventaire des logements vacants, un nombre qu'Emmanuelle Ajon estime à 10 000. "Mais il y a de tout à l'intérieur, entre les gens qui ne peuvent pas louer parce que c'est une succession ou parce qu'ils sont en mutation à l'étranger. Ce n'est pas la chasse non plus au mètre carré libre à tout prix pour coloniser tout cela, mais bien voir ce qui serait utile de remettre sur le marché". Parmi ces 10 000 logements, il y a aussi des "logements et bâtiments appartenant à la métropole ou à la ville de Bordeaux, en particulier pour les populations les plus fragiles".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess