Politique

Bordeaux : la ville renonce à la vaisselle en plastique dans les écoles pour éteindre la polémique

Par Thomas Biet, France Bleu Gironde mardi 19 septembre 2017 à 13:13

Alain Juppé a listé les priorités de Bordeaux Métropole et de la ville de Bordeaux pour l'exercice 2018-2019
Alain Juppé a listé les priorités de Bordeaux Métropole et de la ville de Bordeaux pour l'exercice 2018-2019 © Radio France - Yves Maugue

Alain Juppé l'a annoncé lors de sa conférence de presse de rentrée "même si aucune étude ne montre de dangerosité" selon lui. Le maire de Bordeaux indique aussi que la fermeture du pont de pierre aux véhicules motorisés va se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, sauf incident.

Le maire de Bordeaux n'a pu retenir un sourire lorsqu'il a abordé ce point lors de sa conférence de presse de rentrée. Alain Juppé annone que toute la vaisselle en plastique va disparaître des écoles bordelaises au 1er janvier 2018 après la polémique et l'inquiétude de certains parents d'élèves. Pourtant, la ville ne semblait pas vouloir revenir en arrière sur ce sujet mais 'il y a des moments où la raison n'est plus entendue" justifie Alain Juppé. "Toutes les études sérieuses que nous avons faîtes démontrent que nous sommes en toute circonstances très en-dessous des seuils autorisés" poursuit le maire de Bordeaux. Pas de danger donc pour la santé des enfants, insiste Alain Juppé, qui explique son choix : "Il y a une espèce de mouvement passionnel qui s'est déclenché et je ne veux pas refuser d'appliquer le principe de précaution". Les salariés de la ville qui étaient, eux, très favorables à cette vaisselle en plastique, moins bruyante, moins lourde, risquent de grincer des dents si on leur impose de revenir à l'ancienne. Bordeaux cherche donc une solution alternative entre ces deux solutions

Vers un pont de pierre définitivement fermé aux voitures

Alain Juppé l'a immédiatement signalé : la décision de prolonger ou non l’expérimentation de la fermeture du pont de pierre aux véhicules motorisés sera prise fin septembre lors du dernier comité de suivi. Mais il indique que les retours des commerçants et usagers sont "bons" et qu'on observe une amélioration "remarquable" de la qualité de l'air Place Stalingrad. L'expérimentation va donc être prolongée jusqu'au 1er janvier, sauf énorme problème, dans un premier temps, avant d'être peut-être définitivement adoptée.