Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : le nouveau maire, Yann Galut, veut relancer l'investissement

-
Par , France Bleu Berry

Le maire de Bourges, Yann Galut vient de présenter l'audit financier qu'il avait diligenté dès sa prise de fonction. Cet audit vise à connaître précisément la situation des comptes de la ville, pour voir de quelle manière financer le programme de la nouvelle municipalité.

Yann Galut, maire de Bourges
Yann Galut, maire de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Pas de révélation fracassante. " Des comptes acceptables " de l'aveu même de Yann Galut, et qui ne remettent pas en cause les promesses de campagne du candidat.  Cet audit confirme le niveau d'endettement de la ville de Bourges : 1.710 euros par habitant. C'est environ 600 euros de plus que la moyenne des villes comparables. Certes, l'ancien maire, Pascal Blanc a réduit cet endettement, (de 26 millions) , en augmentant les impôts mais le montant des emprunts s'élève encore à 116 millions d'euros. Beaucoup d'emprunts contractés avant 2008, à des taux élevés à l'époque. 3,5 % en moyenne précise Joël Allain, adjoint aux finances. 

Joël Allain, maire adjoint de Bourges, chargé des finances
Joël Allain, maire adjoint de Bourges, chargé des finances © Radio France - Michel Benoit

J'assume donc le fait de ne pas baisser cette dette, et bien sûr de ne pas l'augmenter - Yann Galut

Mais pas question pour Yann Galut de réduire l'endettement par habitant, car la ville a besoin selon lui, d'investissements et veut s'inscrire dans le plan de relance du gouvernement : "Nous ne ferons pas des économies pour faire des économies, précise le maire de Bourges. J'assume de ne pas baisser ce niveau d'endettement car il est supportable. Le maire précédent avait diminué la dette en baissant l'investissement. Moi, je veux faire revivre la ville. Je veux faire travailler les entreprises locales. J'assume donc le fait de ne pas baisser cette dette, et bien sûr de ne pas l'augmenter. Je veux la stabiliser. Le gouvernement a présenté un plan de relance très ambitieux et nous voulons nous inscrire dans ce plan. La ville de Bourges a besoin de projets. Priorité absolue à l'investissement et priorité, dans le respect des règles des marchés publics, aux entreprises locales."

Conférence de presse en visio, pour Yann Galut et Joël Allain, à la mairie de Bourges.
Conférence de presse en visio, pour Yann Galut et Joël Allain, à la mairie de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Priorité à la rénovation

Yann Galut va donc augmenter les investissements à 26 millions d'euros par an (contre 21 à 22 millions sous Pascal Blanc). La priorité sera la rénovation du centre-ville, des écoles et des équipements sportifs. La mairie de Bourges va d'ailleurs engager 2,7 millions d'euros de travaux d'ici la fin de l'année. La nouvelle municipalité va également miser sur la Smart-City (ville intelligente), source potentielle d'économies. 

Une réorganisation des services municipaux est également à l'étude, mais à périmètre constant de postes. Une réflexion interne est aussi engagée sur les tarifs des services municipaux, mais aucune décision sur ce point ne sera actée pour le budget à venir, précise Yann Galut. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess