Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Bourges : Philippe Mousny officiellement candidat à la mairie

-
Par , France Bleu Berry

L'ancien adjoint aux travaux (LR) de Pascal Blanc, Philippe Mousny, veut animer une liste ouverte pour les municipales de mars prochain, bien au delà des étiquettes politiques.

Philippe Mousny et quelques uns de ses soutiens
Philippe Mousny et quelques uns de ses soutiens © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

C'est fait : Philippe Mousny a officialisé ce mardi soir sa candidature à la mairie de Bourges. L'ancien adjoint aux travaux du maire actuel (sa délégation lui a été retirée fin avril) avait été officiellement investi par Les Républicains, mais c'est une liste très ouverte (baptisée " Un pacte pour Bourges ") que Philippe Mousny veut conduire. Elle sera annoncée dans quelques mois mais on devrait y retrouver, notamment un ancien conseiller municipal communiste entre 2008 et 2014, André Decourt

Philippe Mousny, lors de sa conférence de presse annonçant sa candidature à la mairie de Bourges. - Radio France
Philippe Mousny, lors de sa conférence de presse annonçant sa candidature à la mairie de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

J'assume pleinement ce choix

Pour Philippe Mousny, l'important c'est de travailler avec des personnes qui incarnent vraiment leur ville... au delà des clivages : " Ce n'est pas ratisser large. Ratisser large en politique , c'est généralement passer une espèce de contrat. Ce n'est pas le cas ici. Quand je me suis abstenu sur le budget municipal en mars 2018, des personnes sont venues me voir en me disant faut qu'on fasse quelque chose. A l'époque, j'ai dit oui, c'est très bien mais si c'est pour faire la même chose, de la politique à l'ancienne, ça ne m'intéresse pas. Et puis progressivement, d'autres personnes sont venues. Un ancien conseiller municipal communiste, par exemple (André Decourt) avec qui nous avons discuté. J'assume pleinement ce choix. Il y a des sujets certainement d'ordre national ou européen, où nous ne sommes probablement pas d'accord. Mais là l'objectif, il est municipal. Et pour une élection municipale, le dogmatisme ou l'idéologie politique n'ont pas leur place. Cela ne veut pas dire que les 49 personnes sur la liste que je mènerai n'aurait auront tous le même avis pour la présidentielle de 2022. mais ça, ce n'est pas le quotidien des Berruyers." 

Véronique Fenoll (à droite de Philippe Mousny), première vice-présidente (LR)  du conseil départemental du Cher - Radio France
Véronique Fenoll (à droite de Philippe Mousny), première vice-présidente (LR) du conseil départemental du Cher © Radio France - Michel Benoit

Reste à savoir si ce pari sera compris par les électeurs de la droite républicaine. Philippe Mousny annoncera son programme dans quelques semaines. Le diagnostic est fait, reste à écrire les propositions. Le candidat fait déjà une promesse : "Je n'augmenterai pas les impôts" dénonçant au passage des dépenses pharaoniques de l'actuelle municipalité. Parmi les soutiens affichés de Philippe Mousny, on retrouve : Véronique Fenoll, 1ere vice-présidente du conseil départementale du Cher (LR), Wafa Atiya-Lavillaine (Sans Etiquette, salariée aux Etablissements Militaires de Bourges), Fanny Heuraux (18 ans, étudiante), Jacques Laffitte, président de la banque alimentaire du Cher, André Decourt (retraité, ancien conseiller municipale communiste de 2008 à 2014), et Olivier Durieux, chef d'entreprise et coach de campagne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu