Politique

A Bourges, sept candidats pour le fauteuil de maire, c'est un record

Par Géraldine Marcon, France Bleu Berry vendredi 7 mars 2014 à 17:43

L'hôtel de ville de Bourges
L'hôtel de ville de Bourges © Guillaume70 licence Wikimedia Commons paternité / partage à l'identique

Dans la préfecture du Cher, c’est une première, sept listes ont été déposées pour ce scrutin municipal. Serge Lepletier, le maire sortant ne se représente pas devant les électeurs et sa succession a fait éclater le paysage politique de la cité berruyère. On s’attend donc à un deuxième tour le 30 mars, cela n’était pas arrivé depuis 1995.

La succession de Serge Lepeltier s’annonce difficile à Bourges. Le maire sortant avait réussi à remporter le scrutin municipal au premier tour lors des deux derniers scrutins. Son successeur ne devrait pas arriver à l’emporter aussi vite avec sept listes en compétition cette année.

En effet depuis que l’on sait qu’il ne se représente pas, les adjoints de Serge Lepeltier se sont déchirés. Pascal Blanc , actuel maire-adjoint aux travaux a été adoubé par le maire sortant et prend la tête d’une liste UDI . L’actuel premier magistrat de la commune est d’ailleurs le dernier nom sur cette liste.

Il aura face à lui deux listes à droite, celle du divers-droite Franck Thomas-Richard . Cet ancien UMP a été député du Cher de 1993 à 1997, il est conseiller général depuis 2008. Enfin Véronique Fenoll , maire-adjointe en charge de l’urbanisme prend la tête d’une liste UMP avec en deuxième position Alain Taton (UDI) lui aussi maire-adjoint.

A gauche aussi les listes se sont multipliées

A gauche, toutes les grandes familles sont représentées et devraient se rassembler pour le second tour. Irène Félix , vice-présidente du conseil général, est à la tête d’une PS où la jeunesse est bien présente avec pas moins de six candidats âgés de moins de 30 ans. Elle accueille également deux écologistes au sein de sa liste avant le premier tour, même si EELV a son candidat pour ce scrutin municipal, avec Frédéric Terrier en leader.

Colette Cordat mènera une liste Lutte ouvrière , elle avait déjà été candidate en 2001. Enfin le Parti communiste aura aussi son candidat, Jean-Michel Guérineau , vice-président du conseil général également, il est soutenu par le Front de gauche .

La ville de Bourges a longtemps été un fief communiste avec à sa tête Jacques Rimbault. Cette figure de la ville est décédé au cours de son mandat, il est resté maire de 1977 à 1993. Son successeur avait perdu son siège en 1995 au profit de Serge Lepeltier qui a fait lui aussi trois mandats. Preuve que dans la cité berruyère, on reste fidèle à son maire, difficile du coup de faire des pronostics en période de renouveau comme cette année.

Partager sur :