Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : Brexit

Brexit : "S'interroger pour que ça ne se reproduise jamais" affirme l'éurodéputée Véronique Trillet-Lenoir

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce soir l'Union européenne ne sera plus la même. Elle perd l'un de ses membres majeur, le Royaume Uni, 3 ans et demi après le vote du Brexit. Réaction de l'eurodéputée Véronique Trillet-Lenoir ce vendredi matin sur France Bleu.

Véronique Trillet-Lenoir, eurodéputée LREM.
Véronique Trillet-Lenoir, eurodéputée LREM. © Maxppp - Joel Philippon

INTERVIEW - Véronique Trillet-Lenoir, eurodéputée

Vous êtes à Bruxelles, vous vivez forcément des heures très particulières...

Nous vivons une rupture attendue mais c'est un moment difficile. Le Royaume-Uni était l'un des pivots de l'UE qui a versé son sang pour l'Europe. Nous avons vécu ce moment d'émotion et de consternation lors du vote lorsque nous avons acté un accord après lequel 73 députés européens vont quitter le Parlement. 

De la tristesse mais aussi de l'inquiétude ?

Elle est évidemment plus forte du côté britannique que du côté européen. Il y a aussi une réflexion : un certain nombre d'entre nous pensent que les passe-droits dont ont bénéficié les Britanniques ont pu donner l'impression qu'on pouvait prendre en Europe ce qui nous plait et laisser le reste. Nous avons un questionnement à avoir sur la manière dont les choses se sont passées pour que cela ne se reproduise jamais. 

Comment s'assurer que le Brexit ne soit pas le premier d'une série ?

Il faut resserrer les liens, renforcer la cohésion et redire à l'ensemble des pays membres que nous sommes tous différents mais que nous sommes réunis et engagés dans un processus qui comporte des règles qui doivent-être suivies. On ne vient pas se servir en Europe. On vient participer à un mouvement essentiel pour les générations futures. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess