Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Brexit

Brexit : la France déclenche son "plan" pour se préparer à une sortie du Royaume-Uni "sans accord"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé jeudi le déclenchement d'un "plan lié à un Brexit sans accord" pour faire face à l'éventualité "de moins en moins improbable" d'une sortie brutale du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Le Premier ministre français Édouard Philippe et la première ministre britannique Theresa May
Le Premier ministre français Édouard Philippe et la première ministre britannique Theresa May © Maxppp -

Alors que l'hypothèse d'un accord avant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne s'éloigne, le gouvernement français prend les devants. Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé le déclenchement d'un "plan lié à un Brexit sans accord" pour faire face à l'éventualité "de moins en moins improbable" d'une sortie brutale du Royaume-Uni de l'Union européenne rapporte l'AFP ce jeudi.

Préparé depuis avril 2018, ce plan "comporte des mesures législatives et des mesures juridiques qui visent à faire en sorte qu'il n'y ait pas d'interruption de droits et que les droits de nos concitoyens ou de nos entreprises soient effectivement protégés", a indiqué le chef du gouvernement à l'issue d'une réunion avec plusieurs ministres à Matignon.

Un projet de loi habilitant le gouvernement à prendre par ordonnances les mesures de préparation dans les domaines relevant de la compétence française, présenté au Parlement l'automne dernier, a été adopté définitivement ce jeudi par un ultime vote du Sénat.

Protéger les intérêts des Français

L’accord de divorce négocié par la première ministre britannique Theresay May avec l’Union européenne (UE), a été massivement rejeté par les députés britanniques (432 voix contre, 202 pour) mardi. La chef de gouvernement doit présenter un "plan B" d’ici au 21 janvier. Mais pour protéger les intérêts des Français résidant au Royaume-Uni, garantir un statut pour les citoyens britanniques en France et prévoir les mesures en vue du rétablissement des contrôles de marchandises aux frontières, la France se prépare.

"Cinq ordonnances seront présentées au Conseil des ministres mercredi et publiées dans les trois semaines qui viennent", a précisé Édouard Philippe, elles "permettront d'avoir un cadre juridique qui répond aux enjeux d'un Brexit sans accord", a-t-il souligné.

50 millions d'euros investis "dans les ports et les aéroports français"

Édouard Philippe a également annoncé "un plan d'environ 50 millions d'euros d'investissement dans les ports et les aéroports français", soit "les lieux les plus concernés par les modifications à apporter" précise l'AFP.

"600 recrutements seront réalisés dans les semaines qui viennent (...) il s'agit d'emplois de douaniers, de contrôleurs vétérinaires, de toute une série d'agents de l'État, qui vont permettre, là encore, d'être à la hauteur des enjeux, d'être à la hauteur des contrôles nécessaires", a-t-il ajouté.  

Un plan pour accompagner le secteur de la pêche, qui est "le plus susceptible d'être durement impacté par cette sortie sans accord", est également à l'étude.  "La responsabilité du gouvernement c'est que notre pays soit prêt, que les intérêts de nos concitoyens soient préservés et défendus", a insisté le chef du gouvernement. La date de sortie du Royaume-Uni de l'Union est fixée au 29 mars 2019.

Choix de la station

France Bleu