Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brexit: quelles conséquences pour le siège du Parlement européen à Strasbourg?

-
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu

Les députés européens se réunissent cette semaine une dernière fois avant l'été pour une session à Strasbourg. Le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, va occuper une large partie des débats.

Un drapeau britannique devant le Parlement européen à Strasbourg
Un drapeau britannique devant le Parlement européen à Strasbourg © Maxppp -

La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sera évoquée dès mardi par les députés européens réunis une dernière fois avant l'été en session plénière à Strasbourg.

Les Anglais à la tête du combat contre Strasbourg

Si l'Union européenne passe de 28 à 27 Etats membres, quelles conséquences pour le siège du Parlement européen à Strasbourg? Le départ des britanniques privent les pro-Bruxelles de nombreux soutiens, "les Anglais étaient à la tête du combat contre Strasbourg mais il faut relativiser, ils n'étaient plus les seuls, il y a aussi des députés du nord de l'Europe, de plus en plus d'élus votent pour un siège unique à Bruxelles donc il ne faut pas se reposer sur ses lauriers car le combat est loin d'être terminé", estime Anne Sander, député alsacienne du parti populaire européen PPE sur France Bleu Alsace. La "Task force" le lobby pro-Strasbourg doit se réunir dès jeudi pour débattre du Brexit.

Strasbourg, futur siège de l'Agence européenne du médicament?

Strasbourg peut aussi se positionner d'après Anne Sander pour récupérer l'Agence européenne du médicament actuellement basée à Londres car il existe déjà la pharmacopée du Conseil de l'Europe dans la capitale alsacienne. D'autres pays sont déjà sur les rangs l'Italie, la Suède, le Danemark et l'Espagne. En France, la ville de Lyon est également intéressée.

Le Brexit devrait éclipser les autres thèmes à l'ordre du jour cette semaine, la pollution atmosphérique, la cybersécurité ou bien encore l'immigration.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess