Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange
Dossier : Brexit

Municipales à Mendionde : un conseiller municipal britannique ne pourra plus se présenter au scrutin

-
Par , France Bleu Pays Basque

Quentin Hughes, un conseiller municipal à Mendionde d'origine britannique a reçu un courrier de la préfecture lui indiquant que suite au Brexit, il ne pourrait pas être candidat dans la commune.

A cause du Brexit, Quentin Hughes ne pourra plus se présenter sur une liste électorale
A cause du Brexit, Quentin Hughes ne pourra plus se présenter sur une liste électorale © Radio France - Anthony Michel

C'est l'une des conséquences directes de la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne: désormais les ressortissants britanniques qui n'ont pas acquis la nationalité française n'auront plus le droit de voter, ni de se présenter aux élections municipales et européennes.

Une information qui est tombée sous la forme d'un email de la préfecture la semaine dernière dans la commune de Mendionde à côté d'Hasparren. Le maire a en effet reçu et transmis ce courriel à son conseiller municipal Quentin Hughes.

Quentin Hughes a 53 ans, marié, et père de 2 enfants, est propriétaire d'un gite dans la commune. Depuis 2014 il est conseiller municipal à Mendionde.

Quentin Hughes, élu britannique à Mendionde

Sauf que Quentin Hughes et sa famille sont originaires de la région de Londres en Angleterre. Arrivés en France il y a 17 ans, ils se sont installés au Pays Basque il y a 13 ans. "Jusqu'à ce jour nous n'avons pas fait la demande pour obtenir la nationalité française, parce que nous n'en avions pas besoin", explique Quentin Hughes.

A sa découverte du mail de la préfecture, il l'avoue "l'annonce est un peu raide". Sachant qu'une période de transition est mise en place jusqu'à minimum la fin de l'année 2020, l'élu pensait "qu'il y aurait une période de transition".

Alors si effectivement le maire sortant Lucien Betbeder a annoncé qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat, son conseiller municipal avoue qu'il aurait pu se laisser tenter si un adjoint lui avait proposer de monter une nouvelle liste. "Sauf que je n'aurai pas le choix".

Interdit de vote

Non seulement il ne peut plus être candidat sur une liste, mais en plus il n'a plus le droit de voter pour les élections municipales, ainsi que pour les élections européennes. "Cela fait 17 ans qu'on vit en France, que je ne puisse pas voter pour les Présidentielles, je peux comprendre, mais pour une commune comme ici à Mendionde, ne même pas pouvoir choisir qui me représente, c'est dur".

Aujourd'hui, il pense qu'avec sa famille, ils vont "réfléchir sérieusement" à prendre la nationalité française. Une chose est sûre, il ne l'obtiendra pas avant la prochaine échéance électorale. Moindre réconfort, la préfecture confirme qu'il pourra néanmoins terminer son mandat actuel malgré la mise en place du Brexit ce 1er février 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess