Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

Brexit : une association de retraités britanniques manchois pour défendre leurs droits

-
Par , France Bleu Cotentin

Depuis l'entrée en vigueur du Brexit le 31 janvier, les retraités britanniques installés dans la Manche craignent le gel de leurs pensions. Une association s'est lancée entre Saint-Lô et Villedieu-les-Poêles pour recueillir et transmette leurs témoignages.

Cette association veut notamment défendre le niveau de pension des retraités britanniques installés dans la Manche
Cette association veut notamment défendre le niveau de pension des retraités britanniques installés dans la Manche © AFP - DANIEL LEAL-OLIVAS

Le Brexit est officiellement entrée en vigueur le 31 janvier, mais ses conséquences inquiètent toujours. Une association de retraités britanniques s'est lancée à La Haye-Bellefond, entre Saint-Lô et Villedieu-les-Poêles, pour transmettre leurs angoisses.

Elle s'appelle "British Pensionners for Justice", soit "les retraités britanniques pour la justice", et est portée par Christine Esteve. "On nous a dit qu'à la fin de cette année, nous ne serions plus couvert par l'accord mutuel sur la sécurité sociale entre la France et le Royaume-Uni", explique-t-elle.

Ce sera le cas si aucun accord n'est trouvé entre l'Europe et le Royaume-Uni d'ici la fin de l'année, et de la période de transition, mais cette anglaise craint surtout la suite

Pensions de retraite gelées

"A partir d'avril 2023, nos pensions de retraite seront _gelées_, elles ne seront plus indexées sur l'inflation", poursuit-t-elle. "Or les pensions publiques au Royaume-Uni font partie des plus faibles d'Europe."

Cette situation pourrait menacer l'avenir des plus précaires en France. Pour être résident permanent en France, il faut des revenus au moins supérieur au Smic, soit 1.520 euros mensuel brut. "Certains retraités s'interrogent : même après 20 ans en France, ils envisagent de retourner au Royaume-Uni"

Cette association compte recueillir les témoignages et les demandes des retraités avant de les transmettre au gouvernement britannique et au Conseil européen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu