Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Brive : baisse des impôts, trous dans la route et pelouse du Stadium au conseil municipal

-
Par , France Bleu Limousin

Le conseil municipal de Brive, qui se réunit ce mercredi soir, étudiera plusieurs dossiers à l'ordre du jour : ceux des orientations budgétaires (avec une baisse de la taxe foncière), de la voirie et des travaux du Stadium en font partie.

La mairie de Brive
La mairie de Brive - capture écran Google Street View

Brive-la-Gaillarde, France

Après une baisse de 0,07% en 2018, la taxe sur le foncier bâti va à nouveau baisser à Brive en 2019. C'est l'un des dossiers à l'ordre du jour du conseil municipal qui se réunit ce mercredi soir 18h à l'hôtel de ville.

La taxe foncière en baisse

La diminution sera cette fois de 0,18%, ce qui ramènera le taux communal "sous la barre symbolique des 35%" commente Frédéric Soulier, à 34,97% précisément. "Dans un contexte contraint, on rend du pouvoir d'achat aux Brivistes" poursuit le maire, qui précise que cette décision se heurte à celle du parlement qui a voté une hausse du taux de base. "L'Etat augmente de 53.000€, Brive baisse de 71.000€" qui souligne que le contribuable briviste sera quand même gagnant. Reste que le taux communal pour les villes de la même strate que Brive est de 23%. "On a douze points d'écart, il y a du chemin" admet Frédéric Soulier, "non pas que la vérité soit à 23%, mais sans doute que la convergence peut être bien en dessous de 30%. Brive ne peut pas s'exclure de cette vérité là".

Trous en ville : 35 kms de route et 17 kms de trottoirs refaits

Ce dossier 'taxe foncière' fait partie du bloc des orientations budgétaires pour 2019. Elles sont marquées par une poursuite des économies engagées par la ville "7,6 millions depuis 2014" lance le maire, "mais dans le même temps les aides de l'Etat ont baissé de 5,4 millions. Et alors que la pause était annoncée, l'Etat nous a quand même privé de 140.000€ en 2018 et va nous priver de 119.000€ en 2019". De quoi tout de même dégager des investissements estimés à plus de 47 millions d'euros en 2019, dont près de 15 millions de crédits nouveaux. Certains seront concentrés sur la voirie avec un investissement, annoncé il y a un an, de 60 millions d'euros sur 10 ans. Il faut dire que 61% des routes et trottoirs sont de moyen dégradés à très dégradés, selon un diagnostic établi par les services de la ville. "Ce plan entre en pleine fonction cette année" reprend Frédéric Soulier, "nous allons refaire 35 kilomètres de route et 17 kilomètres de trottoirs dans plusieurs secteurs de la ville".

Pelouse du Stadium : il y a débat entre naturelle ou hybride

Parmi les investissements, un million d'euros est aussi budgété en faveur de la réfection de la pelouse du Stadium à la charge de la ville, alors que le club mène de son côté le projet de centre de performance. Mais il y a débat sur le choix du revêtement pour la pelouse. Si l'appel d'offre lancé laisse la porte ouverte au synthétique, à l'hybride (mélange de naturel et de synthétique) ou au naturel, les deux dernières pistes ont les faveurs du club et de la ville. Quand le CAB prend plutôt position pour le terrain hybride, la ville penche elle plutôt pour le naturel en raison du coût de financement et d'entretien, mais aussi car les équipes techniques des espaces verts sont formées et performantes pour l'entretien de la pelouse naturelle. "Le revêtement, c'est une partie essentielle, mais ce qu'on mettra sur la pelouse ne sera pas mis ailleurs" prévient Frédéric Soulier. "La partie essentielle, et c'est pour ça que nous refaisons entièrement la pelouse, c'est le drainage. Il date de 1956 et n'a plus aucun effet" souligne le maire. "Il va falloir décaisser entre 60 et 70 centimètres" abonde Jean Santos, maire adjoint en charges des sports, "il faut refaire tout le drainage et la partie arrosage. C'est un énorme travail. Il n'y a pas que la partie visible qui est importante". A ce jour, aucune décision n'est prise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu