Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Bruno Le Maire en Corse : « pas de place pour le double jeu »

mardi 5 juin 2018 à 21:53 - Mis à jour le mardi 5 juin 2018 à 22:04 Par Patrick Rossi et Jérôme Susini, France Bleu RCFM

Les relations entre la Corse et Paris subissent un nouveau coup de froid. Jean-Guy Talamoni, le président de l’assemblée de Corse évoque une visite inutile. Le ministre de l’économie dénonce un double jeu, un calcul politique.

Bruno Le Maire : "pas de place pour le double jeu, le calcul politique"
Bruno Le Maire : "pas de place pour le double jeu, le calcul politique" © Radio France -

Corse, France

Le rapprochement entre la Corse et Paris aurait-il pris un nouveau coup dans l’aile ? Déjà très critiques par le passé à l’égard des différents ministres traitant de la question corse, la majorité territoriale a une nouvelle fois affiché ses divergences. Un affichage critique émanant tout droit de la présidence de l’assemblée de Corse. Jean-Guy Talamoni n’y a pas été par quatre chemins, dénonçant « une énième concertation en trompe-l’œil, une nouvelle visite ministérielle inutile ».

Toujours en réunion avec les élus et les représentants économiques insulaires, Bruno Le Maire a plutôt mal encaissé la communication du président de l’assemblée de Corse. « Je tends la main à tout le monde, et ça ne peut marcher que si tout le monde se met autour de la table … Je suis un homme de parole … Je n’accepterai pas qu’il y ait le moindre double jeu de la part de qui que ce soit parce que ça détruit la confiance ». 

Le ministre de l’économie a indiqué « ne pas comprendre la prise de parole de Jean-Guy Talamoni. Elle n’apporte rien au débat. Elle ne permet pas d’avancer. Il n’y a pas de place, dans la situation économique où je trouve la Corse, pour le double jeu ou le calcul politique ».

Une réaction du ministre de l’économie qui a suscité la rédaction d’un nouveau communiqué de la part de Jean-Guy Talamoni. 

Des échanges qui, à coup sur, ne vont pas réchauffer les rapports entre Paris et la Corse.