Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Bruno Le Maire rencontre des chefs d'entreprises de Haute-Saône

Bruno Le Maire était à Vesoul ce jeudi, pendant deux heures à la préfecture il a rencontré une centaine de chefs d'entreprises et responsables économiques de la Haute-Saône, mais aussi de toute la Franche-Comté. Le ministre de l'économie est venu parler de la nouvelle Loi PACTE.

Le ministre de l'économie Bruno Le Maire en préfecture de Vesoul devant une centaine de chefs d'entreprises et décideurs économiques pour présenter la loi PACTE.
Le ministre de l'économie Bruno Le Maire en préfecture de Vesoul devant une centaine de chefs d'entreprises et décideurs économiques pour présenter la loi PACTE. © Radio France - Jean-François Fernandez

Vesoul, France

C'est le deuxième ministre à se rendre en Haute-Saône cette semaine, Après Jacqueline Gourault à Lure lundi, aujourd'hui c'était au tour du ministre de l'économie de venir sur le terrain. Bruno Le Maire est venu expliquer la nouvelle Loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transition des Entreprises) et de ses avantages pour les entreprises.

Des invitations ont été faites aux chefs d'entreprises et décideurs économiques de la Haute-Saône, mais aussi de la région Franche-Comté, ils sont une centaine à avoir fait le déplacement.

Bruno Le Maire a entendu les revendications des gilets jaunes

Le ministre de l'économie explique que depuis plusieurs semaines il enchaîne les déplacements en France, qu'il a rencontré de nombreux Français, dont des gilets jaunes. Bruno Le Maire est d'accord avec leurs revendications sur les salaires "tous ces gens qui travaillent et qui manifestent parce qu'ils n'arrivent pas à vivre de leur travail ont raison". Le ministre explique qu'il faut un système pour rémunérer les salariés, que lorsque les entreprises vont bien elles peuvent verser de l'intéressement. La Loi PACTE supprime par exemple la taxe de 20% sur l'intéressement dans les entreprises de moins de 250 salariés. Ainsi chaque euro versé par l'entreprise est touché par les salariés.

Le ministre de l'économie Bruno Le Maire en préfecture de Vesoul devant une centaine de chefs d'entreprises et décideurs économiques pour présenter la loi PACTE. - Radio France
Le ministre de l'économie Bruno Le Maire en préfecture de Vesoul devant une centaine de chefs d'entreprises et décideurs économiques pour présenter la loi PACTE. © Radio France - Jean-François Fernandez

L'inquiétude du patron de PSA Vesoul (pièces détachées)

Le patron de PSA Vesoul interpelle Bruno Le Maire sur un projet de libéralisation du commerce des pièces détachées. Si ce projet est validé, certaines pièces n'auraient plus obligation d'être fabriquées par les constructeurs comme  PSA. A Vesoul le marché de ces pièces de rechange c'est 350 millions d'euros, et de nombreux emplois à la clé. Si la fabrication part dans des pays Low Cost, le prix du transport rend impossible le rapatriement de ces pièces en France, c'est une perte sèche pour le site de Vesoul.

Réponse de Bruno Le Maire "si c'est pour qu'au bout du compte on importe des pièces détachées qui sont réalisées ailleurs qu'en France et que ça détruise des emplois en France, le jeu n'en vaut pas la chandelle". "Il faut regarder avec beaucoup d'attention cette proposition de libéralisation ... avec un seul objectif, préserver l'emploi en France"

Le ministre de l'économie Bruno Le Maire en préfecture de Vesoul devant une centaine de chefs d'entreprises et décideurs économiques pour présenter la loi PACTE. - Radio France
Le ministre de l'économie Bruno Le Maire en préfecture de Vesoul devant une centaine de chefs d'entreprises et décideurs économiques pour présenter la loi PACTE. © Radio France - Jean-François Fernandez

Pas de diesel bashing !

En terre automobile qu'est la Franche-Comté, Bruno Le Maire en profite pour aborder le problème du diesel. "Nous allons lancer une étude pour nous assurer que les nouvelles motorisations diesel respectent bien les règles environnementales les  plus strictes"

"Cette étude doit être faite de manière totalement indépendante, ce ne sont pas les constructeurs qui peuvent les faire bien entendu avec la perte de confiance due au diesel gate".

"Ensuite, si nous avons la garantie indépendante et rigoureuse qu’une motorisation respecte les règles très strictes en terme de rejets, d’oxyde d’azote ou d’autres particules fines dans l’atmosphère, c’est le respect de l’environnement, le respect des règles environnementales  qui doit déterminer si une motorisation ou une autre peut avoir accès à la vignette critère 1".

Choix de la station

France Bleu