Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Budget de la région Occitanie : Carole Delga répond

Pointée du doigt par un rapport de la Cour des Comptes, la présidente de la région Occitanie a tenu à clarifier les choses et, selon elle, "établir la vérité".

Carole Delga, lors de la conférence de presse, lundi 4 novembre.
Carole Delga, lors de la conférence de presse, lundi 4 novembre. © Maxppp -

Toulouse, France

Mise en cause par un récent rapport de la Cour des Comptes, la présidente de la région Occitanie Carole Delga a souhaité "établir la vérité" et dénoncer des "erreurs d'interprétation" lors d'une conférence de presse à l'hôtel de région.

Pour commencer, l'élue socialiste a battu en brèche les 11,7 % d'augmentation de dépenses de fonctionnement évoqués par les Sages. "Dans ces 11,7 %, il faut déduire les fonds européens d'aide aux agriculteurs. C'est une ligne imposée par le ministère des Finances, les autres régions ne l'ont pas. Sans cette ligne budgétaire, l'augmentation de ces dépenses n'est plus que de 1,9 %. D'autre part j'ai reçu un courrier du préfet de région qui dit que nous respectons le contrat financier passé avec l'État" explique Carole Delga, tenant dans une main ce fameux courrier. "Si on dépasse, les dotations baissent" ajoute-t-elle.

Une invitation lancée au président de la Cour des Comptes

Sur la question de l'endettement (+28 % depuis 2015), là aussi la présidente se défend. La région est "en dessous de la moyenne nationale" (331 euros par habitant contre 378 au niveau national, ndlr) et la présidente socialiste assume les investissements importants réalisés sous sa mandature : "Nous sommes la région qui accueille le plus de nouveaux habitants, il faut des transports, il faut des lycées... et nous ne voulons pas faire d'économie sur la formation professionnelle des demandeurs d'emplois. Certains préféreraient qu'il y ait moins de services publics, ce n'est pas mon souhait."

Pour clore le débat, Carole Delga a invité le président de la Cour des Comptes à venir assister à une séance plénière. Elle n'a pas encore eu de réponse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu