Politique

Budget : la ville de Dijon réduit la voilure

Par Christophe Tourné et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne mardi 22 mars 2016 à 6:32

Le conseil municipal perturbé par des manifestants
Le conseil municipal perturbé par des manifestants © Radio France - Thomas Nougaillon

Un conseil municipal important se tenait ce lundi soir à Dijon. Il s'agissait de voter le budget primitif pour 2016. Il est en baisse de vingt millions d'euros et la ville accroît la pression fiscale. La réunion a été perturbée par des opposants à la loi Travail.

En 2016, le budget de la ville de Dijon est réduit de vingt millions d'euros pour atteindre 237 millions contre 257 l'an passé. Ce budget est en effet marqué par une baisse sans précédent des dotations de l'Etat, amputées de treize millions en trois ans. Pour faire face, mais aussi pour maintenir son investissement et ses services publics, le maire, François Rebsamen a choisit d'augmenter les impôts. La taxe foncière et la taxe d'habitation vont connaître une hausse de 5% cette année.

Gouverner c'est faire face à l'imprévu

Pour l'opposition, François Rebsamen n'a pas tenu sa parole -mainte et mainte fois répétée pendant la campagne électorale- de ne pas augmenter les impôts plus haut que l'inflation. François Rebsamen lui répond qu'il aurait « pu tenir sa parole en faisant une astuce comme vient de le faire le maire de Nice, en baissant l'abattement. Si on baisse l'abattement, ça ne se voit pas (..) mais en réalité, on augmente les taux. Moi j'assume. C'est vrai que je pensais qu'on pouvait faire le mandat comme on avait fait les deux premiers sans augmenter plus que l'inflation et j'espère que ce sera le cas l'année prochaine. Mais cette fois ci non. Gouverner c'est aussi faire face à l'imprévu. Personne n'avait prévu une telle ponction sur la "Dotation Globale de Fonctionnement" de la ville de Dijon. »

François Rebsamen assume la hausse des impôts locaux

Quant à la dette de la ville de Dijon, elle s'élève cette année à 173 millions d'euros contre 191 millions en 2015. Elle revient au niveau de 1993. Mais c'est aussi et surtout dû au transfert d'une partie de la dette vers la communauté urbaine, notamment les 18 millions d'euros des dettes de stationnement (c'est à dire la construction des parkings).

Des manifestants se sont invités dans la salle des conseils

Ce conseil municipal a débuté avec près de trois quarts d'heure de retard à cause d'une manifestation contre la loi travail. La salle a été envahie par de jeunes opposants dont quelques uns étaient masqués.

Le conseil municipal perturbé par des manifestants et leurs banderoles - Radio France
Le conseil municipal perturbé par des manifestants et leurs banderoles © Radio France - Thomas Nougaillon

"Le conseil municipal ne commencera pas tant que vous n'aurez pas enlevé vos masques" a dit le maire François Rebsamen. Ce à quoi une militante a répondu. "Enlevez d'abord votre masque d'homme de gauche!" . Les manifestants ont ensuite quitté la salle en scandant « Non à la loi Travail ! »