Politique

CAPB : "C'est un moment historique pour le Pays Basque !" (Etchegaray)

Par Céline Arnal, France Bleu Pays Basque mardi 24 janvier 2017 à 11:11

Jean-René Etchegaray, fraichement élu président de la Communauté d'agglomération Pays Basque, invité de France Bleu Pays Basque
Jean-René Etchegaray, fraichement élu président de la Communauté d'agglomération Pays Basque, invité de France Bleu Pays Basque © Radio France - Céline Arnal

Jean-René Etchegaray est le premier président de la Communauté d’agglomération du Pays Basque, élu ce lundi soir avec plus de 70% des voix. Il a livré à France Bleu Pays Basque ses premières impressions et sa vision de l'avenir de la 2e plus grosse agglo de Nouvelle Aquitaine après Bordeaux.

Jean-René Etchegaray était l'invité de France Bleu Pays Basque ce mardi matin, quelques heures seulement après avoir été élu président de la Communauté d'agglomération du Pays Basque. Pour lui, la réunion du conseil lundi soir a été un moment historique car "ça fait 20 ans que le territoire attend une organisation institutionnelle."

"Une collectivité territoriale est toujours le souhait de nombreux élus", poursuit-il. "La CaPB est un premier pas, parce que, déjà, c'est une institution qui correspond au territoire."

"C'est un moment historique" — Jean-René Etchegaray

Les petites communes ont tout à gagner dans cette nouvelle intercommunalité, car pour elles, la menace était grande après le désengagement de L’État ces dernières années et la baisse des dotations de L’État. Dans cette agglo il y aura "une forme d’ingénierie, d'expertise... ce seront des compétences qui seront au service de toutes les communes", assure encore le maire de Bayonne.

"L'union fait la force" — Jean-René Etchegaray

Les transports, le logement, l'urbanisme, l'économie seront des compétences communes. "L'union fait la force" : c'est en somme le crédo du président, qui explique : " 7 des 10 anciennes communautés avaient la compétence petite enfance alors que ce n'était pas obligatoire. C'est la preuve qu'il faut se regrouper pour assurer des services aussi importants que celui de la petite enfance... mais chaque maire continuera à exercer ses compétences".

"Les petites communes ont tout à y gagner" — Jean-René Etchegaray, invité de France Bleu Pays Basque

Quelle politique pour l'avenir ?

Jean-René Etchegaray déclare encore qu'à ses yeux, il faut une "politique foncière qui donne une vraie place à l'agriculture au Pays Basque. Il faut une gouvernance alimentaire pour favoriser les circuits courts et c'est vrai aussi pour le tourisme."

La place de la langue basque?

Dès la première réunion du conseil ce lundi soir, le consensus a été brisé. L'adjoint abertzale au maire d'Hendaye, Iker Elizalde, demandant que les élus qui désirent s'exprimer en basque à l'assemblée puissent le faire et que leurs propos soient simultanément traduits. Réponse de Jean-René Etchegaray ce mardi sur l'antenne de France Bleu Pays Basque : "je veux assurer la sécurité juridique de tous les actes. La langue de la République est le Français. Les débats doivent se tenir en français. C'est la loi mais je n'interdis à personne de se prononcer en basque."

►►► Lire aussi : Communauté d'agglomération du Pays Basque : Jean-René Etchegaray élu président

►►► Lire aussi : Cing questions pour comprendre la Communauté d'agglomération Pays Basque