Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Camp climat en Alsace : "les gens ne peuvent plus se contenter de faire une marche pour le climat"

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Alsace

Un millier de personnes sont attendues à à Kingersheim (Haut-Rhin) à partir du mercredi 31 juillet pour le 3e camp climat, destiné à former des citoyens à la lutte contre le dérèglement climatique. Il faut se professionnaliser, explique le Nancéien Florent Compain, porte-parole des Amis de la Terre.

Les marches pour le climat (ici à Nancy) ne sont plus suffisantes pour certains citoyens
Les marches pour le climat (ici à Nancy) ne sont plus suffisantes pour certains citoyens © Maxppp - Alexandre Marchi

Kingersheim, France

Un millier de personnes attendues à partir de ce mercredi 31 juillet en Alsace, à Kingersheim dans le Haut-Rhin pour la 3e édition du camp climat : douze jours de formations et de tables rondes pour lutter contre le réchauffement climatique.  L'idée, c'est de former des citoyens venus de tous horizons à la lutte contre le dérèglement du climat, en travaillant la stratégie, la communication ou encore la logistique. Un événement organisé par les Amis de la Terre, Action non-violente Cop 21 et Alternatiba.

Après avoir attiré 600 participants il y a 2 ans, ils sont un millier à se rendre à Kingersheim, une liste d'attente a été mise en place. Des citoyens très motivés, il y en a, ça n'étonne quasiment plus le nancéien Florent Compain, le porte parole national des Amis de la Terre qui sera l'un des formateurs du camp : 

"Il y a 1.000 personnes qui pendant leurs vacances décident de suivre 7 heures de formation par jour, sur la communication, la mobilisation, la logistique, la stratégie [...] Nous, ça ne nous étonne pas. On l'a programmé et construit. On a permis cette montée en compétence. L'urgence est telle que les gens ne peuvent plus se contenter de faire une marche pour le climat, de simplement se manifester de cette façon. Ils ont pris conscience qu'il fallait inverser le rapport de force."

Se professionnaliser

Pour Florent Compain, l'été 2018 combiné à la démission de Nicolas Hulot a été un marqueur, un déclic pour la mobilisation. Maintenant,il s'agit de se professionnaliser pour le porte-parole des Amis de la Terre : 

"En face de nous, on a un système capitaliste très organisé et de l'autre, on ne se donne pas à la base ces moyens-là. On doit être dans cette même logique. Quand des entreprises se battent sur les marchés financiers, quand il s'agit de défendre leurs intérêts, elles sont la main dans la main. Il nous appartient d'être la main dans la main entre toutes les personnes et structures engagées pour la justice climatique et sociale".

Un événement également accessible au grand public avec des concerts, des tables rondes ou encore des projections pendant toute la durée du camp.

Choix de la station

France Bleu