Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Canal Seine-Nord et ligne SNCF Amiens Paris : "Nous ne venons pas faire des discours", dit Elisabeth Borne

-
Par , France Bleu Picardie

Invité de France Bleu Picardie ce jeudi matin, la ministre de la Transition écologique et solidaire, en charge des Transports Elisabeth Borne a confirmé les engagements de l'Etat pour le Canal Seine Nord Europe et le barreau ferroviaire Picardie-Roissy

La ministre des transports Élisabeth Borne
La ministre des transports Élisabeth Borne © Radio France - François Sauvestre

Amiens

La ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, en charge des Transports, Elisabeth Borne n'a pas fait d'annonces ce jeudi matin sur France Bleu Picardie. Les annonces : elles sont réservées au Président de la République Emmanuel Macron  qui passe deux jours dans la Somme.  Elisabeth Borne sera à ses côtés demain vendredi 22 novembre à Nesle pour confirmer les engagements financiers de l'Etat pour la construction du Canal Seine Nord Europe.

"Canal Seine Nord Europe : cette fois c'est la bonne ! "

La ministre de la Transition Ecologique et Solidaire a rappelé que 2 présidents de la République avant Emmanuel Macron avaient  annoncé le lancement des travaux de construction du Canal ( Nicolas Sarkozy et François Hollande ) , cette fois  "c'est la bonne ! "  a déclaré sur France Bleu Picardie  Elisabeth Borne, ajoutant que "l'histoire retiendra que c'est le Président Macron qui a rendu ce canal possible et irréversible , l'Etat tiendra ses engagements : 1, 1 milliard d'euros, ce sera signé ce vendredi à Nesle" affirme la ministre qui promet les premiers coups de pioche pour l'an prochain près de Compiègne dans l'Oise. Le Canal doit permettre la circulation de marchandises par voie fluviale entre la région parisienne et le nord de l'Europe en passant par la Picardie.

"Barreau Picardie-Roissy : une priorité nationale !"

"Ce projet est même inscrit dans la loi mobilité qui a été adopté en début de semaine", a rappelé Elisabeth Borne , et "c'est un dossier sur lequel le Président de la République s'est personnellement engagé, donc évidemment ces engagements seront tenus". L'Etat doit participer au financement du projet à hauteur de 150 millions d'euros sur 300. La mise en service est prévue pour 2025. Le barreau ferroviaire Picardie Roissy, c'est 6 km de voies ferrées à construire  entre la ligne classique Paris - Amiens et la ligne à grande vitesse pour permettre aux TGV d'arriver en gare d'Amiens  ou de Compiègne en roulant à vitesse réduite sur la ligne classique.

"La SNCF doit faire mieux" pour l'axe Amiens- Paris

France Bleu Picardie a demandé à la ministre si des mesures concrètes allaient être prises pour remédier aux retards,  aux trains bondés et aux problèmes de matériel,  sur la ligne Amiens - Paris empruntée chaque jours par environ 19 000 usagers . Elisabeth Borne n'a pas répondu directement mais précisé que le président de la République doit rencontrer ce vendredi à Amiens le nouveau patron de la SNCF Jean-Pierre Farandou, " nous ne venons pas pour faire des discours, je suis bien consciente de la galère  que çà représente pour ceux qui prennent ce train"  a déclaré la Ministre qui promet des mesures pour améliorer les trajets sur cet axe. Elisabeth Borne a par ailleurs affirmé  qu'il faut accélérer les choses pour rouvrir au plus vite la ligne Abbeville- Le Tréport fermée depuis le mois de mai pour cause de vétusté.

Entretien de la ministre à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu