Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Carmaux : comment Convergences Citoyennes a réussi, en 20 ans, à prendre la cité de Jaurès

-
Par , France Bleu Occitanie

"Convergences citoyennes" a détrôné le PS dans la ville de Jaurès. Un travail patient et minutieux de 20 ans pour ce mouvement de gauche composé de citoyens non-encartés et fondé sur la démocratie participative.

Le nouveau maire Jean-Louis Bousquet et l'animateur depuis toujours de "Convergences Citoyennes", Bernard Raynal.
Le nouveau maire Jean-Louis Bousquet et l'animateur depuis toujours de "Convergences Citoyennes", Bernard Raynal. © Radio France - SM

Après 128 ans de socialisme, Carmaux reste à gauche, mais s’est choisie une liste citoyenne pour la diriger. Dimanche 28 juin, Jean-Louis Bousquet a été élu maire de la cité tarnaise, patrie de Jean Jaurès avec 49% des voix lors d’une quadrangulaire.  Il était à la tête de la liste "Convergences Citoyennes".

Une association, un mouvement qui s’est monté il y a un peu plus de 20 ans. Dans l’équipe, aucun encarté : c’est la règle. Et pendant 20 ans, l’association a travaillé dans l’opposition

Une histoire longue de patience et de travail de terrain. Bernard Raynal créateur de Convergences Citoyennes raconte la première liste en 2001 qui fait 14%. "Nous étions une opposition de gauche. Et évidemment à Carmaux, beaucoup trouvaient cela étonnant". Et l’histoire continue. En 2008, la liste fait autour de 20 %.

Au second tour en 2014, ce sera 32% et trois élus. Surtout, entre les élections, des réunions citoyennes sont organisées régulièrement, se souvient Bernard Raynal.  "Le nouveau maire fait d’ailleurs partie des citoyens que nous avons rencontré lors de réunions citoyennes".

Reportage à Carmaux

Jean-Louis Bousquet était là effectivement dans une réunion sur le stationnement dans sa rue, "très concret, très pratique", il y a une poignée d’années. Une réunion où il y avait peu de monde mais ce n’est pas grave, dit-il. Il faut habituer les citoyens, dit le nouveau futur maire.  "Dans une réunion il y a dix têtes, une autre il y aura cinq autres personnes, etc. Et petit à petit on va toucher des gens. Et puis c’est une habitude à donner. Mais évidemment, ce sont les 20 ans de Convergences Citoyennes qui ont construit cela."

Et si le mouvement citoyen a pris à Carmaux, c’est peut-être justement à cause du PS et de son emprise sur la ville, dit Bernard Raynal. "Le réflexe, c’était toujours de se référer au parti. Carmaux, on se référé à Jaurès. Mais j’invite mes collègues à le relire. Il a bien dit : 'Allez vers l’idéal, mais en tenant compte du réel'. C’est ça la vie de tous les jours". 

Alors, quels conseils pourrait donner le collectif carmausin à ceux d’Albi et de Toulouse qui viennent d’échouer à prendre la ville ? Exister dans l’opposition. Continuer à rencontrer la population et porter et proposer des projets des citoyens. C’est ce qu’a fait le collectif pendant 20 ans à Carmaux, avec à chaque fois une poignée d’élus dans l’opposition. 

Les conseils de Bernard Raynal, le créateur de Convergences Citoyennes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu