Politique

CARTE INTERACTIVE | Mayenne : les 17 cantons et leurs candidats aux élections départementales

Par Mélodie Pépin, France Bleu Mayenne lundi 9 mars 2015 à 6:00

Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars 2015.
Les élections départementales ont lieu les 22 et 29 mars 2015. © Maxppp

Les élections du 22 et 29 mars se joueront sans Jean Arthuis. La droite au pouvoir, part unie, alors que la gauche part divisée mais espère conserver ses cantons. Quant au FN, c'est le seul parti présent dans les 17 cantons. Retrouvez tous les candidats par canton avec leur étiquette politique sur notre carte interactive et découvrez les enjeux de ce scrutin inédit.

 

Liste des abréviations : **BC** : Binôme de candidats ; **DLF** : Debout la France ; **DIV** : Divers ;**DVD** : Divers droite ; **DVG** : Divers gauche ; **EXG** : Extrême gauche ; **COM** : Parti communiste français ; **FG** : Front de Gauche ; **FN** : Front national ; **MDM** : Modem ; **PG** : Parti de Gauche ; **SE** : Sans étiquette ; **SOC** : Parti socialiste ; **UD** : Union de la droite ; **UG** : Union de la gauche ; **UC** : Union du centre ; **UMP** : Union pour un mouvement populaire ;**UDI** : Union Démocrates et Indépendants ; **VEC** : Europe-Écologie–Les Verts. Source : ministère de l'IntérieurUne élection à enjeu local -------------------------- Avec 26 sièges sur 32, la droite centriste (alliance UDI-UMP-Divers droite) est confortablement installée en Mayenne. Mais cette année, une page s'est tournée avec le retrait de Jean Arthuis de la présidence du conseil général depuis 1976. Elu député européen en mai dernier, il veut se consacrer à l'Europe. Il a laissé son siège à Olivier Richefou, le président de l'UDI en Mayenne. Le parti socialiste uni avec Europe écologie-Les verts et le parti radical de gauche n'a pas trouvé d'accord avec le Front de gauche qui se présente en solo. Pour la gauche, il s'agit d'abord de conserver les 6 sièges de la gauche unie à commencer par Laval avec le député socialiste Guillaume Garot qui se présente. Les équilibres pourraient être bousculés par la présence du FN avec des candidats dans les 17 cantons (contre 4 en 2008). Le Front National a déjà effectué une percée aux municipales en 2014, ainsi qu'aux Européennes où il est arrivé 2e derrière l'union du centre. La nouvelle assemblée devrait prendre un coup de jeune, puisque la moitié des sortants ne se représente pas.   Une élection à enjeu national ----------------------------- A deux ans de l'élection présidentielle, et après la déroute des municipales pour la majorité, cette élection est déterminante pour les partis qui en font un test national. **Pour la gauche** , il s'agit d'éviter une nouvelle raclée d'ampleur et de sauver un maximum de départements sur les 61 qu'elle dirige depuis les élections cantonales de 2011. **Pour la droite** , il s'agit de conquérir un maximum de départements pour revivre une vague bleu et de s'imposer face au FN qui le bouscule sur sa droite. **Pour le Front National** , il s'agit de poursuivre sur sa lancée après avoir ravi 11 mairies en 2014. Le FN a des candidats dans pratiquement tous les cantons (95%). Les derniers sondages donnent le parti en tête au premier tour. Enfin, c'est une élection où l'abstention devrait atteindre un taux élevé. Lors du renouvellement partiel des cantons en 2011, le taux d'abstention a atteint 55.7% au premier tour.
Enjeux des départementales 2015 - Aucun(e)
Enjeux des départementales 2015
Une élection inédite -------------------- Pour la première fois, tous les conseillers généraux chargés de diriger les départements vont être élus en même temps.Pour la première fois, les assemblées seront paritaires, avec un homme et une femme pour chaque canton.La carte des cantons est entièrement nouvelle avec la réduction par deux du nombre de cantons (21 en Sarthe contre 40 en 2011 lors du dernier scrutin).