Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Casserolades" : les Insoumis ont fait du bruit dans une centaine de villes contre la réforme du Code du travail

samedi 30 septembre 2017 à 19:32 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Des militants de La France insoumise (LFI) ont fait samedi environ 120 concerts de casseroles dans une centaine de villes pour protester contre les ordonnances réformant le droit du travail, selon un bilan du mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

Des militants de La France insoumise ont fait environ 120 concerts de casseroles dans une centaine de villes
Des militants de La France insoumise ont fait environ 120 concerts de casseroles dans une centaine de villes © Maxppp -

C'est un mouvement qui semble peu avoir été suivi. Ces "casserolades" ont réuni à chaque fois d'une dizaine à plusieurs dizaines de manifestants, parfois plus selon Reuters. Seule une centaine d’"insoumis" se sont réunis sur la place du Général de Gaulle à Marseille, à proximité du siège local du Medef, en l'absence de Jean-Luc Mélenchon, député de la ville.

Le week-end dernier, le leader de la France Insoumise avait appelé les militants à se réunir pour "faire du bruit" avec des casseroles, contre les ordonnances réformant le Code du travail.

La plupart de ces militants s’étaient munis de casseroles, de couvercles, de plats à tarte, de poêles à frire et de tout autre instrument pouvant produire du bruit.

A Paris, les "insoumis" étaient également peu nombreux à se manifester, une poignée à proximité de l'Assemblée nationale, plusieurs dizaines sur un parcours entre l'avenue Gambetta et le quartier de Belleville. Là aussi, les manifestants tenaient des pancartes dénonçant un "coup d'Etat social".