Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En manque d'autonomie, l’adjoint aux finances de Castres démissionne déjà

-
Par , France Bleu Occitanie

Un Conseil municipal sans adjoint aux finances à Castres (Tarn) ce 29 septembre. L’élu, qui venait d’être nommé et qui avait préparé le budget, a jeté l’éponge.

Pascal Bugis le maire devrait prendre un peu de temps avant de renommer un adjoint aux finances.
Pascal Bugis le maire devrait prendre un peu de temps avant de renommer un adjoint aux finances. © Radio France - SM

Ce mardi soir, le Conseil municipal de Castres se réunit. Mais l’adjoint aux finances ne sera pas là, il vient de démissionner. Jean-Luc Prades n’a pourtant été nommé officiellement que début juin. Mais le 23 septembre, il a envoyé sa lettre de démission à Pascal Bugis, le maire de Castres. 

Il se retire de sa fonction d’adjoint au maire délégué au sport et aux finances, mais il démissionne également du Conseil municipal. L’ex-adjoint explique que le maire ne lui laissait pas assez d’autonomie. Il dit dans un communiqué qu’il ne pouvait "exercer pleinement et en autonomie (s)a mission". Et pourtant au bout de quatre mandats, on sait depuis longtemps que le maire aime décider et suivre tous les dossiers de bout en bout. 

Un fonctionnement qui ne peut bouger 

Mais Jean-Luc Prades s’est heurté à un système dont il n’a pas vu ou pas compris l’ampleur. L’élu démissionnaire explique d’ailleurs qu’il a tenté à deux reprises de convaincre son maire, mais en vain. Il raconte : "Il ne souhaitait pas revoir le fonctionnement en vigueur depuis de nombreuses années, alors qu’il constitue à mon sens un frein à l’efficacité opérationnelle." 

L'ex-adjoint souhaite le meilleur aux équipes en place. Il parle d'"équipes compétentes, motivées et efficaces avec qui j’ai eu un réel plaisir à travailler. Je resterai bien sûr un citoyen intéressé et attentif au déroulement de la vie communale et à l’évolution de notre si chère ville de Castres".

L'opposition pas surprise 

Dans l’opposition on ne se dit pas surpris du tout par ce départ brutal. "Un de plus", dit-on du côté du centre.  La gauche va plus loin, parle de dérive autocratique. Mais ensemble, ils enfoncent le clou. Estimant que Pascal Bugis gouverne _"à l’ancienne. Et que c’est aujourd’hui inacceptable".  _Interrogé par France Bleu Occitanie sur ce dossier, le maire de Castres n'a pas donné suite. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess