Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ce qu'il faut retenir de la séance inaugurale de la nouvelle Assemblée nationale

-
Par , France Bleu

Élection de François de Rugy à la présidence, discours du doyen, manifestation contre la réforme du code du travail, députés LFI sans cravate... voici ce qu'il faut retenir de la séance inaugurale de la nouvelle Assemblée nationale qui se tenait mardi après-midi.

Les 577 députés de la XVe législature se sont retrouvés pour la première fois en séance dans l'hémicycle mardi.
Les 577 députés de la XVe législature se sont retrouvés pour la première fois en séance dans l'hémicycle mardi. © AFP - Patrick Kovarik

Les 577 députés élus les 11 et 18 juin étaient réunis pour la première fois mardi après-midi dans l'hémicycle. Cette première séance de la XVe législature était consacrée à l'élection du nouveau président de l'Assemblée nationale, mais a aussi été marquée par une manifestation et des choix vestimentaires remarqués.

François de Rugy élu président

L'ordre du jour de cette première séance était l'élection du nouveau président de l'Assemblée nationale. François de Rugy, député écologiste de Loire-Atlantique depuis 2007, réélu le 18 juin sous l'étiquette La République en Marche, a été élu avec 353 voix sur 543 suffrages exprimés. Son mandat sera remis en jeu dans deux ans et demi, à mi-parcours, comme tous les autres postes à responsabilité de la République en marche à l'Assemblée nationale, conformément à l'annonce faite mardi par le président du groupe, Richard Ferrand.

C'est une Assemblée nationale constituée de sept groupes que François de Rugy va présider, soit le nombre le plus important enregistré depuis 1958. La composition, la dénomination et les effectifs des groupes politiques ont été officialisés mercredi : La République en Marche, Les Républicains, Mouvement démocrate, les Constructifs (Républicains, UDI et indépendants), Nouvelle Gauche, La France insoumise, Gauche démocrate et républicaine, ainsi que 18 députés non-inscrits.

La composition des 7 groupes politiques à l'Assemblée nationale
La composition des 7 groupes politiques à l'Assemblée nationale © Visactu -

Bernard Brochand ouvre la XVe législature

Comme le veut le règlement de l'Assemblée nationale, le doyen de l'hémicycle a présidé la séance inaugurale. Bernard Brochand, 79 ans, député LR des Alpes-Maritimes est monté au perchoir mardi à 15h. "Je déclare ouverte la XVe législature de l'Assemblée nationale", a-t-il lancé, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés, à commencer par le benjamin, Ludovic Pajot, 23 ans, élu FN du Pas-de-Calais. Dans sa brève allocution saluée par des applaudissements, l'ancien maire de Cannes a accueilli "tous ceux, beaucoup plus nombreux que d'ordinaire, qui n'ont jamais siégé dans (l')hémicycle". 424 élus sur 577 n'ont jamais été députés. Pour cette première séance de la nouvelle législature, les députés étaient assis dans l'hémicyle par ordre alphabétique.

Manifestation d'opposants à la réforme du code du travail

Un peu plus d'un millier de personnes se sont rassemblées devant le Palais Bourbon avant le début de la séance inaugurale, pour contester la réforme du code du travail engagée par le gouvernement. "Arrêtons Toutanmacron", "le Medef ne fera pas la loi", pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants, réunis à l'appel des syndicats CGT-FO-Solidaires-Unef-FSU rejoints par des organisations de gauche telles que le PCF, le NPA ou encore l'organisation altermondialiste Attac. Le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, était présent, tout comme le secrétaire national du PCF Pierre Laurent et le chef de file des députés de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Députés LFI sans cravate et costume traditionnel

Certains députés de La France insoumise se sont fait remarquer à l'occasion de cette séance inaugurale par leur choix vestimentaire : ils avaient décidé de ne pas porter de cravate, contrairement à l'usage. C'était le cas d'Alexis Corbière, de François Ruffin ou encore de Jean-Luc Mélenchon, par ailleurs élu mardi matin à la présidence du groupe des 17 députés de la France insoumise. La tenue du député de Polynésie Moetai Brotherson n'est pas passée inaperçue non plus. Il portait bien une cravate, et même une veste, mais par-dessus son costume traditionnel lavalava.

Mélenchon et Villani réconciliés

Pas de cravate non plus pour le député REM de l'Essonne Cédric Villani. Le mathématicien portait, comme à son habitude, une lavallière. Et c'est bien à côté d'un Jean-Luc Mélenchon en costume cravate qu'il a posé avant le début de la séance inaugurale. Sur cette photo, très commentée sur les réseaux sociaux, la tension semble être retombée entre les deux parlementaires. Mardi dernier, Jean-Luc Mélenchon avait critiqué les élus La République en marche parfois "au courant de rien" selon lui, notamment sur le Code du travail. Il avait attaqué en particulier le "matheux" Cédric Villani, qui lui avait répondu sur Twitter : "Cher @JLMelenchon, Directeur de l'IHP (Institut Henri Poincaré, ndlr), j'en ai vu des contrats de travail... mais c'est tjs un plaisir de recevoir des cours particuliers!".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess