Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Elections 2017, mode d'emploi

Passation de pouvoir entre Hollande et Macron : à quoi va ressembler la journée de dimanche ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

La passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron a lieu ce dimanche à 10h à l'Élysée, dans un climat qui sera probablement plus chaleureux qu'en 2012. Le déroulé de la cérémonie en revanche ne devrait pas changer, il s'agit d'un rituel bien établi ponctué de gestes symboliques.

Le président élu, Emmanuel Macron, et son prédécesseur, François Hollande, se sont retrouvés dès le lendemain du second tour de l'élection présidentielle, pour les commémorations du 8 mai.
Le président élu, Emmanuel Macron, et son prédécesseur, François Hollande, se sont retrouvés dès le lendemain du second tour de l'élection présidentielle, pour les commémorations du 8 mai. © AFP - Philippe Wojazer

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n'y a aucune mention dans la Constitution de la cérémonie de passation de pouvoir entre président sortant et président élu. Mais cette journée se déroule toujours selon un certain protocole. François Hollande et son successeur Emmanuel Macron ne dérogeront pas à la règle ce dimanche 14 mai à 10h, quelques heures seulement avant la fin officielle du mandat du septième président de la République, fixée dimanche à minuit.

Jusqu'où Macron va-t-il raccompagner Hollande ?

Dimanche, François Hollande devra bel et bien laisser la place à Emmanuel Macron, qui arrivera par la cour d'honneur de l'Élysée. François Hollande l'attendra au bout du tapirs rouge, sur le perron de l'Élysée, avant de d'enfermer avec lui dans son bureau pour un court entretien. C'est à ce moment qu'aura lieu la passation de pouvoir à proprement parler, avec la transmission de quelques secrets d'État dont les fameux codes de l'arme nucléaire.

Difficile de savoir quelle attitude adoptera le septième président de la Ve République lors du passage de flambeau à son ancien ministre de l'Économie. Mais François Hollande a déclaré jeudi qu'il ferait tout pour que la passation de pouvoirs se déroule de manière "simple, claire et amicale". "Je ne passe pas le pouvoir à un opposant politique, c'est quand même plus simple", a-t-il ajouté. On se souvient qu'en 2012, au moment de raccompagner Nicolas Sarkozy, François Hollande s'était arrêté sur le perron de l'Élysée, laissant son prédécesseur descendre seul les marches avec son épouse et leur tournant même le dos avant qu'ils ne commencent à descendre l'escalier. L'image avait interpellé d'autant plus qu'en 2007, Nicolas Sarkozy avait raccompagné Jacques Chirac jusqu'à sa voiture.

Depuis, François Hollande a dit regretter son attitude. "Je ne voulais surtout pas donner le sentiment d’être discourtois à l’égard de mon prédécesseur (...) mais si je l’ai donné, j’en ai été vraiment désolé parce que ce n’était pas du tout l’attitude que je voulais avoir", explique-t-il dans un documentaire diffusé sur Canal+ en avril 2017.

Quelle place pour Brigitte Macron ?

En 2012, Carla Bruni-Sarkozy avait quitté l'Élysée en même temps que son époux, mais dimanche François Hollande devrait s'en aller seul, sa compagne, l'actrice Julie Gayet, n'étant jamais apparue à son bras officiellement. C'est en tout cas ce que rapportait mardi RTL. La décision n'avait alors pas encore été prise concernant la présence ou non de Brigitte Macron, épouse du président élu, lors de cette cérémonie.

Les Champs-Élysées en voiture ou à pied ?

Après le passage de relais très symbolique entre les deux présidents, Emmanuel Macron se rendra dans un salon de l'Élysée, où il sera élevé à la dignité de Grand Croix de la Légion d'honneur, puis il rejoindra la Salle des fêtes du Palais présidentiel où Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, proclamera le résultat officiel de l'élection. Emmanuel Macron s'y verra présenter, comme le veut le protocole, le Grand collier de Grand maître de l'ordre national de la Légion d'honneur. Il prononcera ensuite une allocution en présence des corps constitués et d'invités triés sur le volet.

A l'issue de la cérémonie, il passera des troupes en revue dans le parc du palais présidentiel tandis que 21 coups de canon seront tirés depuis l'Esplanade des Invalides, sur l'autre rive de la Seine.

Autre étape traditionnelle et symbolique de la passation de pouvoir : la descente des Champs-Élysées pour le nouveau président, afin de se rendre sur le tombeau du Soldat inconnu, au pied de l'arc de Triomphe. Reste à savoir dans quelles conditions Emmanuel Macron accomplira ce rituel, quelle sera sa touche personnelle. Après avoir traversé l'esplanade du Louvre à pied le soir de son élection, fera-t-il de même sur les Champs-Élysées ? Pour placer son septennat sous le signe de la modernité, Valéry Giscard d'Estaing avait fait ce choix en 1974, une première. Et ce n'était pas la seule "entorse" au protocole pour VGE, qui avait aussi lui-même conduit la voiture qui l'avait emmenée à l'Élysée pour s'entretenir avec son prédécesseur, Alain Poher. Il avait également quitté l'Élysée à pied en 1981 après avoir transmis le flambeau à François Mitterand, essuyant alors quelques sifflets.

Dernier déplacement au menu de la journée de passation pour le nouveau président, un passage par la mairie de Paris. Ce sera dimanche à 17h, pour une nouvelle cérémonie. Emmanuel Macron y sera reçu par la maire PS Anne Hidalgo. En 1981, c'est après cette étape protocolaire que François Mitterand s'était rendu au Panthéon, afin de déposer une rose sur les tombes de Jean Jaurès, Jean Moulin et Victor Schoelcher. L'une des images fortes de son premier septennat.

Nomination du Premier ministre dans la foulée ?

Ce n'est qu'une fois investi que le huitième président de la République nommera son Premier ministre. Mais pas sûr qu'Emmanuel Macron procède comme ses prédécesseurs en 1974, 1981, 1995 et 2012, et fasse cette annonce dès le jour de son investiture. Ce qui est certain, c'est que le président élu a fait son choix avant même son élection : il avait indiqué vendredi 5 mai avoir "fait" "in petto", c'est-à-dire en secret, le "choix" de son Premier ministre. Il ou elle "aura une expérience dans le champ politique, les compétences pour diriger une majorité parlementaire", avait-il alors précisé.

Dimanche, passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron à l'Élysée
Dimanche, passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron à l'Élysée © Visactu -

Premier déplacement à l'étranger lundi

Dès lundi, le nouveau président de la République effectuera son premier déplacement à l'étranger. Emmanuel Macron se rendra à Berlin où il s'entretiendra avec la chancelère allemande Angela Merkel. Cette visite à Berlin illustre "l'importance de la relation entre nos deux pays pour la relance du projet européen", a souligné l'entourage d'Emmanuel Macron. Il a défendu pendant toute sa campagne une Europe critiquée par plusieurs de ses adversaires, en particulier l'autre finaliste du scrutin, Marine Le Pen. Son élection a été accueillie avec soulagement en Allemagne et en Europe, même si ses projets ne font pas l'unanimité.

Emmanuel Macron devrait aussi se rendre rapidement après son investiture auprès de troupes françaises basées à l'étranger, comme annonce pendant la campagne. Cette visite aura lieu "très rapidement après Berlin", a-t-on indiqué dans l'entourage du président, sans dévoiler le lieu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess