Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Ce qu'ont dit les Gilets Jaunes au député UDI de Mayenne Yannick Favennec

lundi 3 décembre 2018 à 18:08 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Le député UDI de la Mayenne Yannick Favennec a reçu, ce lundi après-midi, une délégation de sept Gilets Jaunes à sa permanence de Mayenne. Une discussion à bâtons rompus entre des citoyens et un homme politique. Extraits.

Le député de la Mayenne Yannick Favennec dialogue avec des Gilets Jaunes à sa permanence le 3 décembre 2018
Le député de la Mayenne Yannick Favennec dialogue avec des Gilets Jaunes à sa permanence le 3 décembre 2018 © Radio France - Martin Cotta

Mayenne, France

Cinq hommes, deux femmes. Des salariés, des demandeurs d'emploi et un retraité, assis devant Yannick Favennec, député UDI de la Mayenne, une feuille de revendications à la main. La discussion ce lundi a duré 1h15, à bâtons rompus. Dimanche déjà, le député Guillaume Garot était allé à la rencontre de Gilets Jaunes sur le rond-point du châtelier à Saint-Berthevin. 

REPORTAGE | Au cœur des discussions

La démarche de Yannick Favennec est différente d'après lui. "J'ai pensé à venir vous voir sur les ronds-points mais je ne voulais surtout pas que vous pensiez que ma venue soit une forme de récupération politique", a déclaré l'élu d'entrée de jeu. 

Pendant plus d'une heure les Gilets Jaunes ont parlé salaires, revalorisation du SMIC, impôts sur la fortune, transition écologique. Les manifestants sont venus avec une liste claire de revendications (et avec leurs mots) : 

  • Rétablissement de l'ISF
  • SMIC revalorisé à 1.500€
  • Minimum vieillesse porté à 1.000€ pour les personnes ayant travaillé en France.
  • Suppression du Sénat qui semble a priori inutile et qui coûte très cher
  • Présidents, Ministres, Députés, tu perds ton poste, tu cherches du boulot comme n'importe quel salarié. Plus d'avantages à vie. 
  • Réduction du nombre de députés de moitié, avec obligation de présence à chaque séance, comme tous les salariés. Le salaire maximum sera de 5.000€
  • Toutes les décisions importantes pour la France seront soumises à un référendum populaire. 
  • Clarifier les comptes de Bercy et voir comment l'argent perçu par l'État est dépensé, un accès public aux comptes de ce ministère.