Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Céleste Lett, président des maires de Moselle : "certaines communes peuvent à peine payer le demi-poste d'un employé"

lundi 1 octobre 2018 à 10:34 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Le nouveau président des maires de Moselle, Céleste Lett, également maire de Sarreguemines, "espère" que les promesses de la ministre Jacqueline Gourault, ce week-end, face à l'association des maires, d'arrêter la baisse des dotations de l'état aux communes, seront suivies d'effets.

Céleste Lett, maire de Sarreguemines
Céleste Lett, maire de Sarreguemines © Maxppp -

Moselle, France

Les maires des 730 communes de Moselle étaient réunis à Metz samedi pour l'assemblée générale de l'Association des maires, en présence de la ministre Jacqueline Gourault. Elle a entendu la détresse des maires des communes rurales qui se plaignent du manque de moyens, et a voulu rappeler que la dotation générale de services aux communes était "stable".  Céleste Lett, maire LR de Sarreguemines et nouveau président des maires de Moselle, espère que les inquiétudes ont été vraiment entendues.

Même si il y a un gel de la baisse, cela devient néanmoins très difficile

Parce que l'heure est grave : "il y a des communes qui n'ont plus aujourd'hui les moyens de rénover leur patrimoine, de réaliser l'entretien courant, explique Céleste Lett, parce que les dotations ont baissé d'une manière importante. Et même si aujourd'hui il y a un gel de cette baisse, cela devient néanmoins très difficile." Le président des maires rappelle que "certaines communes ont à peine les moyens de payer le demi-poste d'un employé ou ou d'une secrétaire tellement elles sont à l'os".

Des députes "hors-sol, qui n'ont pas tout simplement pas la perception des vrais problèmes du monde rural"

Le président des maires de Moselle espère donc que le gouvernement "va tenir compte de tout cela". Il estime qu'il a aussi un rôle de relais à jouer, car "on a beaucoup de parlementaires qui n'ont aucune expérience de terrain, que le non-cumul des mandats a emmené à l'Assemblée national. Des députés hors-sol, qui ne font rien remonter parce qu'ils n'ont tout simplement pas la perception des vrais problèmes du monde rural."

Céleste Lett, invité de la rédaction de France Bleu Lorraine