Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de l'armistice de 1918 : à Morhange, on s'apprête à accueillir Emmanuel Macron

dimanche 4 novembre 2018 à 14:59 Par Victorien Willaume, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Emmanuel Macron arrive à Morhange (Moselle) ce lundi, dans le cadre des commémorations du centenaire de 1918. Les installations pour l'accueillir sont prêtes. 700 personnes ont été invitées, mais seulement 75 qui viennent de la commune.

La cérémonie doit durer environ une heure trente et se déroule au Mémorial de Morhange.
La cérémonie doit durer environ une heure trente et se déroule au Mémorial de Morhange. © Radio France - Victorien Willaume

Morhange, France

Des fanions bleu blanc rouge accrochés un peu partout dans la commune : pas de doute, c'est ce lundi qu'Emmanuel Macron se rend à Morhange (Moselle), pour commémorer le centenaire de la Première guerre mondiale. Le Président de la République traverse, à partir de ce dimanche à Strasbourg, et jusqu'au 11 novembre, onze départements français marqués par la Grande Guerre, dans le Grand Est et les Hauts de France. 

Ce parcours doit l'emmener sur des "territoires meurtris" par le conflit, et donc notamment à Morhange, à cause de la bataille assez peu connue qui s'est déroulée là-bas. Le 20 août 1914, 7 000 soldats français et allemands meurent. Il y a également 10 000 prisonniers français et des milliers de blessés.

Cela faisait plusieurs décennies qu'aucun Président n'était venu à Morhange, et en 2014, aucun grand élu n'avait répondu présent. Ce lundi, pas de discussion prévue avec les élus après la cérémonie qui commence à 10h, et qui prévoit d'être courte, environ 1h30. Très peu d'habitants ont par ailleurs été invités. Sur les 700 invités, 75 seulement sont originaires de Morhange. 

700 personnes sont invitées à la cérémonie, dont 75 personnes originaires de Morhange.  - Radio France
700 personnes sont invitées à la cérémonie, dont 75 personnes originaires de Morhange. © Radio France - Victorien Willaume

Pas de rencontre prévue avec les élus ni avec la population 

Si pour certains habitants c'est une fierté que le Président fasse le déplacement, il y a aussi un peu de frustration. D'abord à cause du manque de communication qu'il y a eu, comme l'explique Andrée : "Au niveau de la commune, on n'a pas entendu parlé de cette visite et c'est dommage. On l'a su par le journal de Morhange. On aurait bien aimé, je ne dis pas rencontrer le Président mais au moins le voir.", confie-t-elle. 

De la déception aussi chez Bernadette. Pour la retraitée, c'est un plus d'avoir la visite d'un chef d'Etat pour une commémoration, mais tous les habitants aurait dû être invités : "Il risque d'y avoir des discordes après la cérémonie, puisqu'il y a eu un tri qui s'est effectué. Il y a beaucoup de mécontents.", assure-t-elle.

Mais il y a aussi des habitants qui acceptent de ne pas être conviés. Monique par exemple se dit simplement fière qu'Emmanuel Macron se déplace jusqu'à Morhange : _"_C'est génial,c'est la première fois qu'il vient à Morhange. On aurait bien voulu le voir et aller au Mémorial mais ce n'est pas grave si les organisateurs ne veulent pas.", s'enthousiasme-t-elle. 

Des fanions ont été installés un peu partout en ville.  - Radio France
Des fanions ont été installés un peu partout en ville. © Radio France - Victorien Willaume

Une occasion manquée

Du côté des élus, il y a aussi un peu de frustration. René Tottoli est 1er adjoint à la mairie de Morhange. Il est heureux que le chef d'Etat se déplace dans sa commune, mais il pense que cette visite aurait pu être l'occasion pour la population et les élus d'évoquer les problèmes qu'ils rencontrent : "A Morhange, on est situé dans une zone rurale, et on a des préoccupations un peu particulières, liées à l'activité économique, aux investissements qui pourraient se faire dans nos régions, et à l'emploi de manière générale, mais aussi par rapport aux déserts médicaux. Tous ces éléments auraient gagnés à être mis en valeur auprès du chef de l'Etat.", expose-t-il. 

Sur le site du Mémorial, une colonne a été dressée. A la fin de la cérémonie ce lundi, une plaque sera révélée par Emmanuel Macron. Une fois la cérémonie terminée, le chef de l'état prendra immédiatement la direction de Pont-à-Mousson en Meurthe et Moselle.